Plein ecran

Mairies FN : comment les citoyens et l’opposition organisent la surveillance

Avr
2014

Ils se savent scrutés plus que les autres. La grosse dizaine de maires élus en mars dernier avec l’étiquette du Front national font l’objet d’une attention médiatique particulière. […]

Hebergeur d'imageMais les médias ne sont pas les seuls à porter un regard particulier sur ces municipalités frontistes, pour y chercher toutes les décisions qui pourraient prêter le flanc aux critiques. Sur place aussi, associations, opposition ou simples citoyens ont décidé de s’organiser pour traquer ici une forme de discrimination, là des élus qui augmentent leur rémunération. Ce jeudi 24 avril, c’est dans le Var que l’opposition de gauche a soulevé une contradiction entre la campagne et la pratique du pouvoir.

Elsa di Méo (conseillère régionale et secrétaire nationale du PS) a ainsi pointé la décision de deux mairies dirigées par le Front national. […] Elle dénonce ainsi le choix du maire de Cogolin (Marc-Etienne Lansade) « de se voter 1250 euros par mois de frais de représentation en plus de son indemnité ». La socialiste attaque aussi la décision du maire du Luc (Philippe de La Grange) d’augmenter sa rémunération et celle de ses adjoints de 15%. […]

Au-delà des conseils municipaux, où les élus tenteront de faire entendre leur voix, un autre type d’opposition commence à s’organiser. Ce sont les citoyens et des organisations qui en sont à l’initiative avec parfois des militants politiques.

Hebergeur d'image

Cyril Nauth

Exemple à Mantes-la-Ville, seule commune francilienne dirigée par le FN. « Après le choc de l’élection municipale (…) de nombreux citoyens et plus de 40 organisations (associations culturelles, citoyennes et politiques) ont décidé de se rassembler au sein d’un comité de vigilance et d’action mantevillois », précise le communiqué de ce comité dont la première réunion a eu lieu mercredi 23 avril. « Si la victoire de l’extrême droite est une catastrophe elle doit être l’occasion pour les républicains d’une réaction constructive, afin d’en atténuer les effets sur les habitants », ajoutaient les membres.

Parmi leurs sujets de préoccupation, la décision du maire Cyril Nauth de bloquer la construction d’une salle de prière. Celle-ci avait été autorisée par l’ancienne maire socialiste. « A part pour nous discriminer, je ne vois aucune raison de s’opposer à ce projet », explique au Monde Albelaziz El Jaouhari, président de l’association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS), membre du comité. […]

Huffington Post

Commentaires

X