Plein ecran

Le nouveau patron de Libération pris à partie par les journalistes

Avr
2014

La première réunion entre Pierre Fraidenraich, le nouveau directeur de Libération, et la rédaction a tourné à l’affrontement mercredi midi, ont indiqué plusieurs participants.

Hebergeur d'imageSituation surréaliste, un article dans Libération mercredi matin a dressé un portrait au vitriol de la carrière passée du nouveau directeur, nommé à la tête de Libé vendredi par le coactionnaire principal, Bruno Ledoux.

Dans un climat électrique, devant de nombreux journalistes, M. Fraidenraich, ex-directeur d’i-Télé, est venu exposer son projet, accompagné du président du directoire, François Moulias.

Il a très vite été pris à partie par des journalistes, qui lui ont notamment reproché d’être un proche de Nicolas Sarkozy et d’être « de droite » , en opposition aux valeurs de Libé, et plusieurs ont réclamé son départ.

« Qui vous autorise à dire que je suis sarkozyste ? », a répondu M. Fraidenraich. « Je ne suis ni de droite ni de gauche », et « ma mission est de piloter le groupe multimédia que Libération doit devenir, avec des objectifs de rentabilité, en y associant les managers », a-t-il dit, selon des participants. […]

« Si vous tenez vraiment à Libé, n’acceptez pas ce poste », a réclamé un journaliste. […]

Morandini

Commentaires

X