Plein ecran

Avion/violences : Johnny B., Johnny C. et Dimitri S. condamnés à des travaux d’intéret général (màj)

Août
2013

Addendum 28/08/13

Ce mardi, le tribunal correctionnel d’Arras jugeait trois individus interpellés lors de heurts avec la police à Avion (Pas-de-Calais) qui ont eu lieu du 13 au 16 août après un accident où un jeune pilote de scooter avait été grièvement blessé. Les prévenus devront effectuer des travaux d’intérêt général.

Hebergeur d'image

Ce ne sont «pas des incendiaires, ni des émeutiers», comme le souligne la procureur Élise Bozzolo, qui étaient jugés, ce mardi soir, par le tribunal correctionnel d’Arras (Pas-de-Calais). Les trois prévenus sont plutôt des individus lambda qui, par effet d’entraînement ou par défi, ont participé aux heurts qui ont agité la ville d’Avion durant trois nuits de la mi-août. C’est lors de la deuxième que Johnny B., 20 ans, Johnny C., 30 ans, et Dimitri S., 19 ans, ont été interpellés par les forces de l’ordre, au cœur de «faits qui ont fait grand bruit», estime encore la procureur. […]

Aux deux premiers, dont les casiers sont vierges, c’est la «participation armée à un attroupement après sommation de se disperser». Pour le troisième, c’est «sans arme» qu’il a refusé de se disperser, mais avec un laser bleu pointé vers les forces de l’ordre pour les aveugler. […]

Le Figaro

________________________________

16 août 2013 : A l’origine, des propos racistes d’un policier ?

Tout commence peu après l’accident de scooter. Un bus passe à proximité et selon plusieurs jeunes habitants du quartier demande aux policiers ce qu’il s’est passé. « Un de moins » répond un policier toujours selon plusieurs témoignages de personnes présentes sur les lieux à ce moment. Des propos qu’ils jugent clairement racistes et qui déclenchent de la colère. Des personnes racontent que le policier se serait ensuite réfugié dans sa voiture. Voiture bousculée par plusieurs jeunes. La tension monte. Un autre policier tente de calmer le jeu : « C’est un bleu. Il est nouveau… » Devant la colère des jeunes, un policier aurait même conseillé de porter plainte.

Voilà ce que racontent depuis 3 jours de nombreux habitants du quartier. Une rumeur trop vite répandue ? Un malentendu ? Ou une histoire qui mérite qu’on s’y attarde ? Plusieurs jeunes habitants répètent en tout cas inlassablement que ces propos jugés racistes ont tout déclenché et provoqué les tensions des nuits suivantes. Une façon de « justifier leurs actes » délictueux.

(…) France 3 Nord Pas-de-Calais

——————————————–

Addendum 16.08.2013: 

La ville d’Avion a connu de nouveaux incendies criminels dans la nuit de jeudi à vendredi, mais hors du quartier République, sous surveillance policière après deux nuits de violences urbaines, et quatre personnes ont été interpellées, a-t-on appris auprès de la préfecture.

(…) Le Point


Addendum 15.08.2013: 
Avion (Pas-de-Calais) a connu entre mercredi et jeudi sa deuxième nuit consécutive de tensions entre jeunes et policiers, visés par des pierres dans un quartier sensible. Quatre personnes ont été arrêtées.

La nuit dernière n’a pas été aussi chaotique que la précédente, mais une centaine de jeunes ont à nouveau provoqué les forces de l’ordre dans le quartier République à Avion.

Le maire, Jean-Marc Tellier, espérait mercredi matin avoir rétabli le dialogue avec les habitants de ce quartier sensible mais « calme depuis plusieurs années ». Malheureusement, ils avaient décidé d’aller à nouveau à l’affrontement avec les policiers. […]

LCI/TF1 / La Voix du Nord

—————–

Un quartier sensible d’Avion (Pas-de-Calais), près de Lens, a connu dans la nuit de mardi à mercredi des tensions entre jeunes et policiers.

A 0’46: « Y’a un policier qui l’a parlé, il a dit comme ça, mot pour mot, un arabe en moins, un de moins [..] c’est des propos racials ! c’est des propos racials ! […] « 

Les tensions ont débuté mardi en fin d’après-midi alors que des policiers se rendaient sur les lieux d’un accident, dans lequel un jeune, qui habiterait le quartier, a été grièvement blessé après avoir percuté un véhicule en stationnement alors qu’il roulait à vive allure, a indiqué Georges Bos, directeur adjoint du cabinet du préfet du Pas-de-Calais.

Les policiers ont été pris à partie par des jeunes présents sur place, dans le quartier République, et la situation « a commencé à dégénérer », a-t-on ajouté de même source.

Une cinquantaine de jeunes, organisés en petits groupes, ont dans la nuit brûlé quatre poubelles, deux véhicules de particuliers et ont mis le feu à une friterie, où une bouteille de gaz a explosé, ainsi qu’à la réserve d’un magasin Leader Price, selon M. Bos. Les pompiers, arrivés sur place une première fois, ont dû appeler les forces de l’ordre en renfort pour intervenir, ont-ils expliqué. Une trentaine de policiers ont été envoyés en renfort dans la nuit, mais il n’y a pas eu « d’affrontements directs entre les jeunes et les forces de l’ordre », ni « de jets de quoi que ce soit », a déclaré M. Bos.

(…) Le Parisien

Merci à Antibarbare et Marino

Musique : "Regarder le futur"
Faux homosexuels mais vrai réfugiés

Soutenez Fdesouche

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire




Solution 2 : S'abonner avec paypal


Option A : paiement mensuel



Option B : paiement hedomadaire




Solution 3 : Faire un don par chèque


Chèque à l'ordre d'Esprit de Clocher
Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France



Solution 4 : Faire un don en Bitcoin


Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4



Commentaires

Accueil
Menu
X