Plein ecran

Marseille : tentative de meurtre d’un policier. Arrestation de deux personnes (màj vidéo + menaces de mort contre le policier)

Mar
2014

——- Mise à jour 20/03/2014 ——–

——- Mise à jour 15/03/2014 ——–

Yazid est un miraculé et à 35 ans, il ne songeait pas un instant à un tel développement de carrière. C’est lui qui, le 8 juillet 2013, a sauvé un couple et son bébé du lynchage sur la plage des Catalans (7e) à Marseille. Mais c’est lui, du coup, qui a été pris pour cible et aurait dû mourir noyé, s’il n’avait bénéficié à son tour de l’intervention efficace d’un de ses collègues réservistes. Cet homme tente péniblement de se reconstruire de jour en jour.

Mais le 17 février dernier, rue Breteuil (6e), il a de nouveau croisé l’un de ses agresseurs, l’un de ceux qui a été mis en examen puis a été un temps écroué, qui n’a pas hésité à le menacer. Le 3 mars, le même scénario s’est reproduit sur la place Félix-Baret aux cris d' »On va te tuer ! » Alors, Yazid a décidé le même jour de déposer plainte au commissariat Noailles.

La Provence

——- Mise à jour 11 juillet ——–

Deux mineurs ont été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Extrait de la vidéo : «Il est important qu’on rappelle à cette jeunesse** qu’on n’a pas le droit d’attenter à l’intégrité physique d’un représentant de l’ordre. » [**NDLR : laquelle ?]

Deux mineurs soupçonnés d’avoir violemment agressé un policier sur une plage  de Marseille ont été mis en examen. Ils sont accusés d’avoir violemment pris à partie le policier, intervenu après une altercation. La fille lui a maintenu la tête sous l’eau, tandis que le garçon montait sur ses épaules. Le Point

L’état de santé du policier, un homme de 35 ans, chef de poste de la plage, s’est légèrement amélioré. Il ne souffrirait plus de paralysie faciale, mais d’une insensibilité au niveau du bras droit.La Provence

——- Mise à jour 9 juillet ——–

Après la tentative d’homicide perpétrée hier sur un maître-nageur par une bande de jeunes, des CRS ont patrouillé aujourd’hui sur la plage.

Ce n’est pas la première fois qu’un acte grave se produit aux Catalans. Il y a deux ans, une jeune fille avait porté plainte pour viol dans l’eau et en plein journée.

Les habitués de la seule plage du centre-ville marseillais disent éviter les perturbateurs en ne venant que le matin. Incivisme, violence et délinquance se sont multipliés sur ce coin de sable de 2000 m2 situé aux abords du mythique Cercle des Nageurs.

France 3

________________________________

« Sans le policier, c’est nous qui aurions fini noyés »

Myriam est repartie à Lyon, la peur au ventre. Hier après-midi c’est elle qui s’est retrouvée au cœur de la bagarre qui s’est produite sur la plage des Catalans et lors de laquelle un policier a failli périr noyé. La jeune fille de 20 ans a accepté de retracer les événements et l’intervention salutaire du fonctionnaire : « C’est triste à dire mais s’il n’y avait pas eu le policier, s’il n’avait pas pris les coups, c’est nous qui aurions fini noyés. »

[…]

« On devait aller à Cassis. Mais comme on avait déjeuné sur le Vieux-Port, on a préféré s’arrêter au Catalans. On ne savait pas que c’était si mal fréquenté. »

L’altercation a débuté lorsque le compagnon de Myriam a demandé à un groupe de jeunes d’arrêter de lancer du sable sur eux. « Quand il est allé les voir, on commençait à ranger nos affaires pour partir. Et d’un coup, des insultes ont fusé. Une trentaine de personnes a foncé sur nous. Ils voulaient nous taper. »

L’intervention du chef de poste de la plage a transformé l’altercation en pugilat. Une vingtaine de jeunes se sont jetés sur lui, maintenant sa tête dans l’eau, à plusieurs reprises. Son collègue est alors arrivé avec une bombe lacrymogène pour disperser les agresseurs. Le bébé a reçu du gaz. « Elle est sortie de l’hôpital hier. Ça va. Mais nous, on ne reviendra pas à Marseille. On est trop choqués. »

La Provence

________________________________

Dans les GG de RMC, un auditeur marseillais fustige les voyous qui infestent sa ville. Le maire de l’arrondissement Patrick Mennucci semble complètement dépassé par les évènements.

« Dans l’après-midi (à la plage), il y a des enfants seuls qui viennent et qui jouent comme des enfants, parfois de façon un peu agressive. Et de temps en temps, il y a quelques ados qui sont à la dérive. » – Patrick Mennucci

« Nous avons des groupes de « jeunes » qui sont livrés à eux-mêmes.  Il n’y a plus de centres sociaux. Il n’y a plus de colonies de vacances… » – Patrick Mennucci

________________________________

Une enquête préliminaire pour tentative d’homicide a été ouverte lundi par le parquet de Marseille après l’agression lundi d’un policier par un groupe d’une vingtaine de jeunes qui perturbaient les vacanciers sur un plage du centre de Marseille, a-t-on appris auprès de la police.

Selon la même source, un garçon et une fille mineurs ont été interpellés, tandis que les autres membres du groupe, qui avaient roué de coups un policier en lui maintenant la tête sous l’eau, ont pris la fuite.

________________________________

Admirez la neutralité du titre de La Provence du 8 juillet, qui accuse la police d’avoir déclenché l’émeute en usant de gaz lacrymogène :

________________________________

Les faits se sont déroulés vers 15h50, un policier chef de poste de la plage des Catalans est intervenu pour calmer une altercation entre un groupe de jeunes et un père de famille, dont le nourrisson de trois mois avait été atteint par des jets de sable.

20 Minutes

Communauté musulmane de Vénissieux : "Marier les pédés, ça se fait pas !" (RMC)
Les sociétés écran bientôt dévoilées dans un registre public

Commentaires

Accueil
Menu
X