Ces instituteurs condamnés à rester en Seine-Saint-Denis

Sur les quelque 10 000 professeurs des écoles du département, plus d’un quart demande chaque année à partir. Mais seules 6% des mutations sont acceptées. Témoignages d’enseignants au bout du rouleau.

La Seine-Saint-Denis serait-elle une « prison » pour les instituteurs ? La formule, délibérément provocante, revient souvent dans la bouche des syndicats d’enseignants quand ils évoquent le problème des mutations des professeurs désirant quitter le département.

Témoignages d’instituteurs (article payant)

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (126)