Le Ghana envoie l’armée pour chasser les travailleurs clandestins chinois

Le gouvernement ghanéen a récemment lancé une chasse aux étrangers exploitant illégalement les mines d’or du pays. Parmi eux, des milliers de Chinois, expulsés ou rentrés vers l’Empire du milieu.

Le gouvernement ghanéen a envoyé des unités spéciales composées de soldats, de policiers et d’agents de l’immigration dans les régions riches en or afin d’en chasser les étrangers arrivés en masse ces dernières années.

La loi ghanéenne permet aux citoyens d’exploiter des mines à petite échelle, sur des terrains n’excédant par dix hectares, mais les étrangers n’y sont pas autorisés et sont considérés comme des mineurs illégaux.

La plupart des immigrés chinois proviennent du comté de Shanglin, dans la province du Guangxi, dans le sud de la Chine, où l’orpaillage fait également partie de la tradition.

Début juin, des soldats ont effectué une descente au Takyiwa Hotel, un des lieux fréquentés par les Chinois. Liu Long a été réveillé dans la nuit par les forces de l’ordre pointant armes et lampes torches. « Ils nous ont dit ‘levez-vous, levez-vous’ de façon très brutale ». L’hôtel a été vidé et tous ceux qui semblaient chinois ont été mis dans des bus et envoyés au siège de l’immigration. Tous ont été jetés dans des cellules bondées, leurs téléphones et leur argent confisqués.

Depuis, les mineurs chinois sont presque tous partis.

jeuneafrique.com

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (27)