Plein ecran

À quoi ressemblera la Troisième Guerre mondiale ?

Avr
2015

Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’armement n’a eu de cesse de se moderniser et les armes de destruction massive se sont multipliées. Que se passerait-il si une nouvelle guerre totale venait à éclater ? « Ghost Fleet : A Novel of The Next World War », est un roman dans lequel les auteurs américains P.W. Singer, expert en relations internationales et August Cole, analyste et consultant en sécurité militaire, imaginent un conflit mondial moderne.

Guerre en Ukraine, tensions géopolitiques au Moyen-Orient, intimidations sino-japonaises pour le contrôle des îles Senkaku dans le Pacifique… Les théâtres de potentielles rixes entre nations se multiplient dangereusement. Les pourparlers des Nations unies, la peur de sanctions économiques et le traumatisme de la guerre froide parviennent encore à freiner les velléités guerrières de pays en quête d’une plus grande puissance.

Supportés par l’accessibilité croissante de la documentation open source et une porosité de la sécurité des réseaux, le piratage informatique et l’espionnage industriel vivent leurs plus beaux jours. Une situation propice au déclenchement d’une guerre technologique totale. Peter Warren Singer et August Cole  en ont imaginé la teneur. En résulte un monde dans lequel les drones et les robots autonomes seront en première ligne.

L’ouvrage, dont la publication est prévue pour le 30 juin 2015, s’axe sur ce postulat : la guerre de demain sera centrée sur l’espace et le cyberespace. Finis les déploiements massifs d’infanterie sur le terrain, place à une armée d’informaticiens et d’ingénieurs militaires vérifiant à distance l’efficacité des prises de décisions de leurs robots de combat autonomes.
En s’appuyant sur les progrès de la recherche en intelligence artificielle, les grandes nations militaires seront bientôt capables de passer du prototype à la fabrication en série. Car si les drones espions ou personnels peuplent déjà l’espace aérien, ils ne permettent pas encore de transporter des charges lourdes et doivent être pilotés à distance.

De même, les androïdes commercialisés actuellement, comme le robot de compagnie Nao d’Aldebaran Robotics, ne peuvent pas outrepasser leurs fonctions de programmation. Mais les investissements colossaux dans les départements de recherche et développement de la Défense du monde entier devraient bientôt permettre à la fiction de rattraper la réalité.

En outre, la course à la sophistication de l’intelligence artificielle s’appuie sur les progrès de l’informatique. La révolution des nanotechnologies a permis l’essor d’appareils miniaturisés à grande vitesse de calcul.

L’industrie et le commerce mondial, en bénéficiant de moyens de production et de distribution plus performants, deviennent en même temps de plus en plus dépendants de la fiabilité des systèmes informatiques et des réseaux de communication.

Les deux auteurs américains considèrent ainsi que les pirates informatiques seront une potentielle arme de paralysie massive. Pour mettre à mal une économie dématérialisée, rien de mieux que de s’en prendre aux logiciels et à l’infrastructure qui la font fonctionner. Les systèmes de cryptage, si sophistiqués soient-ils, ne résisteront pas longtemps à une attaque groupée bien préparée.

« Je ne sais pas comment la Troisième Guerre mondiale sera menée, mais je sais comment le sera la quatrième : avec des bâtons et des pierres. » Albert Einstein n’avait pas de doute quant à l’usage machiavélique pouvant être fait de l’arme atomique qu’il a aidé à concevoir.

So Curious

Commentaires

X