Plein ecran

Caricatures et liberté d'expression

Jan
2015

La rédaction de Fortune présente par avance aux lecteurs les plus sensibles et que la violence de l’image pourrait heurter, ses plus plates excuses, voire ses excuses les plus rampantes, pour la publication de cette caricature. En espérant qu’aucun bobo, fut-il chinois ou communiste, ne se sente offensé et incendie un bar à smoothies en signe de colère.

À Strasbourg, Dieudonné multiplie les provocations
Attentats : Les frères Belhoucine, recherchés, étaient animateurs jeunesse à Aulnay (Màj vidéo)

Commentaires

Accueil
Menu
X