Plein ecran

Le « mur des cons » du Syndicat de la Magistrature…(MàJ)

Avr
2013

29/04/2013

Clément Weill-Raynal : « J’assume parfaitement être l’auteur de la vidéo du Mur des cons et j’en suis fier », interview sur Atlantico.

 

28/04/2013

 

 


 

27/04/2013

Le caméraman qui a filmé le Mur des cons serait Clément Weill-Raynal.


 


La direction de France 3 a décidé d’ouvrir une enquête interne à propos de la vidéo montrant le »Mur des cons » dans les locaux du syndicat de la magistrature. En effet, selon Libération, c’est un journaliste de France 3 qui aurait tourné la vidéo montrant le mur qui affiche le visage d’un certain nombre de personnalités, et qui a déclenché cette semaine une violente polémique. Cette vidéo a été mise en ligne sur le site Atlantico mercredi dernier.

Arrêt sur images

26/04/2013

De plus en plus baroque, la polémique du « mur des cons ». Le mystérieux vidéaste amateur qui aurait transmis les images à l’origine de cette piteuse affaire politico-judicaire au site Atlantico, ne serait autre qu’un journaliste de la chaîne publique France 3.

Libération

25/04/2013

 

 

 

 

 

 

 

24/04/2013

Mur des cons : les plaintes « fondées » pour Taubira

La garde des Sceaux Christiane Taubira a assuré mercredi à l’Assemblée nationale que les épinglés du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature (SM), classé à gauche, « sont parfaitement fondés à déposer plainte ». La ministre de la Justice a aussi regretter « une action malheureuse » du SM. (…)

News Republic

(…) C’est une information que n’oublieront pas de sitôt les milliers de Français qui, chaque année, pénètrent dans le cabinet d’un juge d’instruction, « confiants, comme on dit, dans la justice de leur pays ». Un tiers des professions de robe adhère au gauchissime Syndicat de la Magistrature… Valeurs Actuelles

« La dissolution du Syndicat de la magistrature serait une très bonne idée ! Il est déconnecté des réalités. Pour eux, les vraies victimes ne sont pas les victimes, mais ceux qui sont en prison… Et cette histoire de mur alimente l’eau du moulin de ceux qui veulent une justice indépendante. » – Jean-Pierre Escarfail/Le Figaro

______________________________

Interrogée lors des questions au gouvernement, la Garde de Sceaux a expliqué que les personnes visées étaient «parfaitement fondées à déposer plainte» contre «cette action malheureuse». Christiane Taubira a cependant éludé la question d’une possible saisie du Conseil supérieur de la magistrature.

Le Figaro

______________________________

Dans un communiqué, le syndicat de police Synergie Officier indique que le général Philippe Schmitt, père d’Anne-Lorraine Schmitt, sauvagement assassinée en 2007 dans le RER D, figure également sur ce « mur des cons » !
Valeurs Actuelles

La raison de sa présence sur ce mur est sans doute à chercher dans sa critique du laxisme judiciaire face aux récidivistes dangereux :

Avec une grande retenue, Philippe Schmitt a raconté ce jour terrible où, informé le premier du drame, il s’est demandé comment il allait annoncer la disparition d’Anne-Lorraine à sa famille. En marge du procès, cet ancien militaire s’est longuement exprimé pour réclamer la plus forte peine contre l’accusé. À l’audience, il parle de cette «violente colère» qui l’envahit toujours. «Ce monstre a été remis en liberté » dénonce-t-il, en évoquant «l’irresponsabilité criminelle » de la justice. Le Figaro

——————-

« Mur des cons » : Robert Ménard porte plainte

Ils figurent tous les deux sur « le mur des cons » du Syndicat de la magistrature (SM): Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers, et Robert Ménard, ex-président de Reporters sans frontières, ont annoncé mercredi leur intention de porter plainte pour « injures ». Europe 1

——————-

Selon un site d’informations, le syndicat de la magistrature aurait dans ses locaux un gigantesque panneau, surnommé «Mur des Cons», où se trouveraient les portraits d’hommes politiques, d’intellectuels et de journalistes voués aux gémonies par cette organisation syndicale.

Cette liste, qui nous rappelle des heures sombres, est une honte et une atteinte au principe d’indépendance de la justice.

Les juges affiliés à ce syndicat peuvent-ils encore juger des femmes, hommes ou organisations politiques en toute indépendance alors qu’au sein même de leur organisation, existe une telle infamie ?

Le Front National appelle à l’indépendance réelle de la magistrature et envisage toutes les voies de Droit pour faire condamner cette ignominie.

Front National

——————-

——————-

Interrogée par l’AFP, la présidente du SM, Françoise Martres, s’est défendue expliquant que les images incriminées avaient été prises à leur «insu dans un lieu privé, (…) qui n’est pas accessible au public». Tentant d’éteindre la polémique, elle a qualifié le mur de «défouloir» et d’action de «potache».

«Ce mur a été fait à une ancienne époque, sous l’ère Sarkozy, où les magistrats étaient attaqués de toutes parts»

Hebergeur d'image

Manuel Valls, sous l’ère Sarkozy ?

«Ce que nous regrettons profondément, c’est qu’il y ait un amalgame entre cet affichage, qui n’est rien d’autre qu’un mouvement d’humeur à un moment donné, et les combats que nous menons», explique-t-elle à Reuters. «À un moment où le gouvernement de gauche est en difficulté, il n’est pas étonnant qu’un site de droite s’attaque à un syndicat de gauche», poursuit-elle, en affirmant que les images ont été «volées par un journaliste venu nous interviewer».

Le Figaro

________________________________

 

 


Nadine Morano annonce que l’UMP va porter plainte contre le Syndicat de la Magistrature.

________________________________

 

 


23/04/13

Atlantico a obtenu une vidéo tournée en cachette du « Mur des Cons » du Syndicat de la Magistrature. Il expose dans son local syndical la tête des adversaires – et des justiciables ? – à abattre. Parmi eux, de nombreux hommes politiques de droite, des intellectuels… et des journalistes. Une curieuse conception de la justice…

C’est un magistrat qui a fait cette découverte. Accompagnant un collègue au siège du Syndicat de la Magistrature à Paris, ce juge apolitique et non syndiqué a eu la surprise de constater la présence d’un gigantesque panneau dans la salle principal du local syndical, surplombé d’une affichette sur laquelle était écrit « Mur des Cons ». […]

S’agit-il d’une plaisanterie, comme on pourrait en voir dans un local lycéen ? (Essayez donc de plaisanter avec un magistrat en le traitant de « con », vous verrez ce qu’il vous en coûtera). Ou d’un innocent folklore syndical que l’on pourrait comprendre s’il s’agissait de camionneurs ou de sidérurgistes ? Mais le problème est que cette liste noire a été dressée par des magistrats qui se montrent eux-même très sourcilleux lorsqu’il s’agit de poser pour autrui les limites de la liberté d’expression en matière d’injure et de diffamation. […]

Mais l’essentiel n’est pas là. Le Mur des Cons du Syndicat de la Magistrature semble constituer bien moins un « tableau de chasse » réunissant ceux qui ont déjà eu à connaître des foudres de la justice, qu’une future charrette de justiciables qui auront peut-être du souci à se faire le jour où d’aventure ils se retrouveraient devant les tribunaux. […]

Atlantico

Merci à anto7

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X