Plein ecran

Comme nous l’avions pressenti, l’affaire « Wilfred » était une manipulation (MàJ)

Juil
2013

09/07/13

L’attentif lecteur se rappellera certainement que dans la nuit du 8 avril dernier, un drame se nouait dans le XIXème arrondissement de la capitale : Wilfried et son camarade Olivier, jeunes hommes aux relations homosexuelles, se faisaient agresser lâchement et sauvagement aux cris de « Ah ! les pédés »[…]

Or, nous sommes en mesure d’affirmer aujourd’hui que la police judiciaire parisienne, après un long travail d’enquête, a identifié avec une grande certitude les agresseurs présumés. Et que de manière extrêmement étrange, ils ressembleraient plus à des fans de Sexion d’Assaut qu’à des groupies de Glorious.

Causeur

10/04/13

France Inter, Pascale Clark

Moi je pense à Srebenica (…) l’Église catholique, une grande responsabilité dans cette affaire là- Wilfried de Bruijn

Lors de l’émission C à vous diffusée en direct mardi soir sur France 5, Philippe Gaudin s’est entretenu avec WILFRED DE BRUIJN. Lui et son compagnon ont été sauvagement attaqués dans la nuit du samedi 6 avril à Paris dans le 19e arrondissement.

« Il faut une image pour raconter l’histoire, ça marche comme ça dans votre métier. »

———————-

Mme Seybah-Dagoma, député SRC, interpelle Manuel Valls sur les violences homophobes du week-end, et semble considérer comme acquis que les dégradations faites à la voiture de la sénatrice Esther Benbassa sont liées au débat national sur le mariage des homosexuels :

_______________________________

Ce matin chez Bourdin, Christine Boutin rappelait les pratiques d’Act up à son domicile en 1999 :

_____________________________

Hier, Erwann Binet affrontait avec des arguments « sous la ceinture » Guillaume Roquette :

Quand on n’a plus d’argument, on traite les gens de nazis – Guillaume Roquette

___________________________________

A la hauteur du 156 avenue Jean Jaurès, deux à quatre agresseurs leurs tombent dessus.

GoogleView

——————–

Ce soir-là, les deux hommes se dirigent vers la station de métro Ourcq, dans le 19e arrondissement de la capitale, quand un groupe d’individus les apostrophent. « Des homos, ah, des homosexuels ! » entendent-ils. Tout s’est passé très rapidement, « on n’a pas eu le temps de regarder d’où ça venait », me confie Wilfred. Olivier prend des coups dans les yeux à six reprises, il ne voit plus rien. Wilfred est poussé à terre, sa tête est frappée « comme un ballon de foot ». « Ça n’a pas duré plus de deux minutes, j’hurlais, alors ils sont partis… », assure Olivier.

[Nous avons montré la photo à un médecin, qui estime qu’elle a été prise avant d’entrer aux urgences, et non après, comme l’affirme la victime : pas de nettoyage des plaies, pas de pansements, etc]

La police et le samu arrivent rapidement sur place, Wilfred reprend connaissance dans l’ambulance et constate qu’il a le visage ensanglanté. Il souffre de différentes lésions au front et au nez, il a aussi perdu une dent. Des blessures qui lui valent dix jours d’incapacité totale de travail (ITT). Wilfred n’a aucun souvenir de cette agression, « quelque part cela me permet de ne pas être trop traumatisé », relativise-t-il dans un sourire.

blogfrancetv


 


Olivier et Wilfred vont porter plainte, mais ils aimeraient d’abord voir avec l’association SOS Homophobie s’ils peuvent récupérer des vidéos. Leur agression a eu lieu près d’un magasin de voitures. Ils aimeraient avec l’association récupérer des bandes s’il en existe, puis porter plainte.

« Sinon, ce sera une plainte contre X. »

D’autant que ni Wilfred, ni Olivier n’ont pu voir le visage de leurs agresseurs.

Rue89

Nicolas Bernard-Buss écope d'une amende et ressort libre
Sao Paulo : Un chanteur brésilien abattu sur scène (vidéo)

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu