Immigration : Eric Fassin, sociologue, demande le regroupement familial sans condition

Commentaires mis en avant (2)

  • (5) C’est un sociologue ou un militant politique ? Cela devient insupportable tous ces gens qui mélangent les deux.

    Oui. Nous sommes preneurs pour des moyens de les forcer à séparer les deux choses: chercheur payé sur les deniers publics, OU militant. Ça vaut pour pas mal de monde.

  • Zoziologue, vilain métier ! Pas Fassin qui veut et oui, il faut aimer se caresser au gros sel et ça n’est pas agréable pour tout le monde.

    « Remettre des liens, c’est en finir avec le problème de l’immigration », nous conseille-t-il l’intellectuel sur chaise longue, enfin, sur chaise courte aux idées faisant long feu. Pour en finir avec un problème, il faut le dissoudre : comme la mondialisation se fait mieux sans frontière, sans nation, le saupoudrage des grands groupes ethniques sur chaque parcelle de terre de ce globe concourt efficacement à effondrer ces barrières dressées par des environnements historiques, culturels, délimitant des différences souvent réelles pouvant s’exprimer plutôt dans l’esprit de voisinage que dans celui de la cohabitation stricto sensu. Finalement, pour s’affranchir des aspérités, le monde devient multicolore partout, chaque parcelle ressemble à un tapis Boules de Gomme d’Olli Ella, c’est l’homogénéité absolue, de loin, une forme d’égalitarisme, la société mixée façon centrifugeuse, impossible de déceler clairement les composants, c’est aussi l’esprit coca-cola, le savant mélange secret mondialisé et cashérisé pour les puristes, euh, nan, seulement, nous sommes tous des êtres humains, euh, waouais, quand même ! Le combat de ces faiseurs de paix avec plumes dans le cul ou de ces saltimbanques de salon stalinien est tellement fanatique que nous ne pouvons imaginer où s’arrêtera ce Fraternithon.

    Comme l’a confié P. Murray, le Soviéthon, qui a une bonne soixantaine d’années, n’en a pas fini de nous occuper. Attention, nous pourrions regretter les bruits de bottes !

    Pour conclure de manière pragmatique, quand une option est imposée sans contrepartie, cela signifie qu’une partie se fait en..culer gratuitement … laquelle ?

Commentaires (83)