Bondy (93) : Florian reçoit neuf coups de couteau lors du vol de son sac

Le 2 février dernier, à Bondy (Seine-Saint-Denis), Florian, 20 ans, se rend tranquillement au domicile de sa petite amie, Mylène, quand il est violemment agressé. Neuf coups de couteau, pour ne pas avoir obéi directement à son agresseur, qui a tenté de lui dérober son sac. Mohamed, du Bondy Blog, revient avec Alain Joly, le père de la petite amie de Florian, sur ce drame, qui a bouleversé toute la famille de par la violence des faits.

Florian a eu le foie abîmé, un bout de poumon enlevé et une pancréatite. Ce qui lui a valu deux opérations qui ont duré douze heures.

Pouvez-vous nous raconter dans quelles circonstances les faits ont eu lieu ?

Florian se rendait à mon domicile, comme il a l’habitude de le faire une fois par semaine. La scène s’est déroulée aux alentours de la station Train-Tram de la Remise-à-Jorelle. Il a emprunté un petit chemin isolé qui mène vers l’ensemble de copropriété où nous habitons, quand il a croisé son agresseur. Celui-ci a fait demi-tour et lui a demandé son sac. Florian a alors répondu qu’il allait d’abord récupérer ses affaires. L’agresseur a alors perdu patience et lui a porté neuf coups de couteau au thorax. Malgré cela, Florian a quand même fait l’effort de continuer d’avancer jusqu’à notre domicile. Il a été aidé par un voisin qui a entendu des cris depuis sa salle de bain. Je trouve ce geste malheureux et gratuit car il n’y avait pas grand-chose dans le sac. Un iPad vieux de trois ans, un téléphone dont l’écran est cassé et dix euros. […]

Aujourd’hui, je préfère laisser la justice faire son travail. Mais je vous avoue que si j’avais croisé l’agresseur le soir-même, il se serait passé quelque chose.

Et vous, que ressentez-vous personnellement après cette agression ?

J’ai le sentiment d’avoir agi en homme parce que, sans me poser de questions, je suis allé immédiatement à la recherche de l’agresseur. Par ailleurs, bien que je sois évidemment révolté par ce qui est arrivé à Florian, je ne ressens pas de haine car on a le sentiment d’avoir fait ce qu’il fallait. […]

Le Bondy Blog (Merci à Neuneu)

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (66)