Plein ecran

Laurent Obertone porte plainte contre « Média-tarte » (Mediapart) (MàJ)

Mar
2013

Addendum 13/03/13 : Révélation de Mediapart sur les méthodes d’un « éditeur et figure de la réacosphère » (sic)

Autre rebondissement venant mettre à mal la contre-attaque d’Obertone : le 7 mars, Jean Robin, autre éditeur et figure de la réacosphère, explique dans une vidéo postée sur son site Enquête & Débat avoir mis en relation, en décembre 2009, le Pélicastre jouisseur avec David Kersan, fondateur des éditions Ring. Deux mois plus tard, Obertone signait sa première chronique sur Ring. Contacté par Mediapart, Jean Robin précise : « Le Pélicastre m’a contacté fin 2009 pour son “Manifeste nauséabond”, ce manuscrit était impubliable, mais j’ai transmis son contact à David Kersan. » […]

Mediapart

1/03/13 – Nous publions ici un droit de réponse de Laurent Obertone aux nouvelles accusations de Mediapart selon lesquelles il serait l’auteur anonyme d’un blog d’extrême-droite. Une affirmation que l’auteur de La France Orange mécanique conteste formellement et contre laquelle il nous a informé qu’il portera plainte.

Devant l’imperturbable succès de mon livre, la France orange mécanique, les bots-journalistes qui défendent leur utopie contre la réalité sont aux abois. Ceux de Média-tarte se sont mis en quatre, Louise Fessard, Stéphane Alliès, Jérôme Hourdaux et Marine Turchi, pas pour attaquer le livre, non. Pour attaquer son auteur. Pour tenter de me salir. Quand bot-journaliste fâché, lui toujours agir ainsi.

Stéphane Hessel est mort, certes, mais Laurent Obertone est vivant. Et c’est ça qui est grave. On appelle ça la hiérarchie de l’information.

Média-tarte est certain que je fus un obscur blogueur, comme Média-tarte était certain que Jérôme Cahuzac avait un compte en Suisse.

Quand les bots-journalistes de Média-tarte poseront leur dossier de trois pages sur la table du juge, ce dernier aura du mal à ne pas s’étrangler de rire. C’est d’ailleurs la dernière fois que je réponds publiquement à leurs clowneries diffamatoires, un tribunal étant mieux à même de le faire.

Alors qu’une jeune angevine était violée en pleine rue avant d’avoir le visage tartiné d’excréments par son agresseur, les bots-journalistes de Média-tarte interrogeaient l’ESJ de Lille, pour vérifier si ce Laurent Obertone qui dénonce si effrontément l’insécurité était fréquentable ou non. […]

Atlantico

NB : Dans un article intitulé « Le petit livre «Orange» de Marine Le Pen », Libération reprend aujourd’hui les « révélations » de Mediapart.

Affaire "Nique la France" renvoyée en correctionnelle
Le « militant nationaliste assassiné » retourne au boulot (MàJ)

Commentaires

Accueil
Menu
X