Le gouvernement veut former tous ses agents à la lutte contre le racisme

Fév
2013

Le gouvernement souhaite former l’intégralité de ses agents à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme avec un module obligatoire dans leur formation initiale.

Après une hausse des actes antisémites (+58%) et islamophobes (+28%) en 2012, selon des chiffres validés par le ministère de l’Intérieur, le Premier ministre avait convoqué plusieurs ministres pour relancer la lutte contre le racisme.

Outre une formation des agents publics, le gouvernement envisage de simplifier les dépôts de plainte pour les victimes. Il souhaite aussi augmenter les visites scolaires dans les « lieux de mémoire », organiser des actions de sensibilisation à l’usage d’internet, inscrire dans le cahier des charges de France Télévision l’obligation de favoriser la lutte contre la formations des préjugés, etc.

Quant au Conseil représentatif des associations noires (Cran), il a estimé qu’ »avant de formuler de nouvelles promesses, le gouvernement devrait commencer par tenir les anciennes »: donner le droit de vote aux étrangers aux élections locales, créer des récépissés pour limiter les contrôles au faciès et retirer le mot race de la Constitution.

source - merci domi

————————–
Complément

« L’antiracisme est le continuateur du communisme sur le plan des méthodes : intimidation, sectarisme et excommunication. Tout anticommunisme est un chien, disait Sartre. Celui qui n’adhère pas aux thèses antiracistes est pire qu’un chien, c’est un nazi, il sort de l’humanité. C’est parce qu’ils ont échoué à changer l’Homme que les progressistes ont voulu changer les hommes. D’où la défense d’une immigration massive et incontrôlée.»

Eric Zemmour, 18 janvier 2007 (source)