Algérie : Vingt partis de l’opposition veulent «amener la France à reconnaître ses crimes coloniaux»

Fév
2013

Vingt partis de l’opposition ont lancé, ce lundi à Sidi Fredj, à l’occasion de la journée du chahid, «la Fondation du 18 février» pour «mieux défendre la mémoire du peuple» et «amener la France à reconnaître ses crimes coloniaux» en Algérie.

La fondation compte saisir les cours internationales spécialisées pour juger les responsables de ces crimes.

Sur le terrain, un travail de recherche et de récolte de témoignages et de documents historiques sur la colonisation française sera initié par les membres de la fondation.

Les initiateurs de la Fondation du 18 février reprochent également au pouvoir «son incapacité à protéger les acquis de la Nation, à défendre les intérêts des Algériens, et à créer des institutions politiques basées sur le respect de la loi», selon le communiqué. Ils remettent en cause les réformes politiques engagées par le président de la République et expriment des doutes sur l’intention affichée par le Chef de l’État d’instaurer dans le pays des institutions démocratiques. […]

TSA