Journée médiévale au collège : « les élèves apprennent que la cornemuse vient d’Afrique du Nord »

Les élèves de cinquième ont vécu une journée au temps du Moyen Âge. (…) Les élèves ont découvert sous un autre angle cette partie de l’histoire qui est au programme de cinquième.

Tout y était : Repas, costumes, musique (…) Les élèves ont ensuite participé à plusieurs ateliers (…). Ils vont ainsi faire découvrir les instruments de musique. (…)

Ils apprendront entre autres que la cornemuse vient d’Afrique du Nord et non d’un pays celte. (…)

Sud-Ouest

—————————-

[ NDLR : 1) Il n'est pas ici question de remettre en cause la présence de cornemuse au Maghreb, (ou en Asie d'ailleurs) mais de s'interroger sur le pourquoi d'une affirmation aussi péremptoire devant de jeunes collégiens en France. 2) Les origines de la cornemuse demeurent très floues. (voir ici) ]

Commentaires mis en avant (4)

  • Une affirmation qui pourrait paraître anodine, comme ça, à beaucoup de franchouillards. Elle s’inscrit néanmoins dans le flot (…le flot) des déclarations conformes à la Pensée Unique qui veut imposer un dogme : « ...nous devons tout aux autres… ! « . Le plus gênant, c’est ce matraquage à propos de tout et de rien, en boucle, (l’origine Africaine de l’Homme, l’ascenseur, les W.C,..*) sans qu’aucune preuve formelle ne vienne confirmer les plus folles assertions : nous sommes déjà dans la Culture du conteur, maître Abdoulaye qui soigne à distance…
    Mais au-delà de cette volonté d’affabulation dévalorisante, pour une survalorisation allogène, le plus important est de constater ce que le génie occidental a produit dans les faits (et rien que les faits !). Si les Chinois ont inventé la poudre pour leur feux d’artifices, c’est nous qui sommes allés sur la lune. Si les chiffres dits « arabes » ont une origine nord-africaine, ce sont les occidentaux qui ont mis au point l’ordinateur. Si la mystique chrétienne concerne environ 2 milliards d’individus, les cathédrales ne se trouvent qu’en Occident….
    Ce pragmatisme qui nous était spécifique jusque là, fruit de nécessités d’adaptation géographique, est aujourd’hui en danger. Des égalitaristes-fous, fanatiques dogmatiques, sapent nos fondamentaux en rêvant d’un universalisme niveleur, par manipulation génétique au besoin (métissage).
    Alors que devient cette cornemuse dans tout ça ? Son origine reste douteuse, et ce qui semble important encore une fois, c’est ce que nous en avons fait :
    http://www.youtube.com/watch?v=SW5cECZx8k0

    * (http://kerwinmayizo.blogspot.fr/2006/01/liste-des-inventions-ralises-par-des.html)

  • Joueur de cornemuse écossaise depuis des années, je confirme que l’on retrouve des cornemuses partout dans le monde.
    Toutefois, s’il est possible que la cornemuse ait été « inventée » en Afrique, ou plus probablement en Inde, il est indiscutable que ce sont les Celtes qui lui ont donné ses lettres de noblesse.
    Alors que la cornemuse avait disparu quasiment partout dans le monde, l’empire colonial britannique a largement diffusé la pratique de l’instrument.

  • En terme de ré-écriture de l’histoire, l’ »école de la république » n’en est pas à son premier coup.
    Au XIXe siècle, elle a effacé l’histoire des Francs, réduits quaisement à des fantômes, puisque il s’agissait pour elle d’inspirer aux enfants la haine des rois, des boches et des curés.
    Au XXe siècle, il s’agit d’effacer les celtes, soit le gros de la préhistoire de l’Europe, à commencer par celle de la France, afin d’inspérer aux enfants l’amour de l’eurabia, et le dégout de ce qui est un trop blanc pour être honnête.

    Tout est prévu dans les hautes shères, dont on rappelle le noyeau : franc-macons, juifs, musulmans et africains.
    Je cite Jeanne Citron, née Grumbach :
    http://www.rue89.com/2008/06/23/nos-ancetres-les-gaulois-ils-sont-fous-ces-historiens

    « Cette histoire de la France “Gaule” est aujourd’hui obsolète pour décrypter une identité française aux multiples racines post-coloniales et mondiales ».

    La donzelle, dont les ancètres juifs ont débarqués ici faute de place ailleurs, est agrégée d’Histoire et docteur de 3e cycle en Histoire contemporaine. Excusez du peu.

  • ils apprendront entre autres que la cornemuse vient d’Afrique du Nord et non d’un pays celte, que les légionnaires romains avançaient d’ailleurs au son des cornemuses.

    Typique de l’histoire qu’on apprend aux gamins, on prend des légendes,ou des faits très discutés par les historiens, sur lesquels il est en théorie impossible d’avoir un avis tranché, et on leur présente cela comme un fait historique indiscutable.
    Les thèses historiques choisies par les éducateurs vont toujours dans le même sens.

Commentaires (80)