Portugal : l’émigration des jeunes est désormais un mal endémique

Fév
2013

(extraits) La crise économique et la politique de rigueur détruisent l’avenir des jeunes Lusitaniens qui ne trouvent pour seule échappatoire que de chercher fortune à l’étranger.

Le Portugal a perdu, en deux ans à peine 2 % de ses enfants. (…) Le secrétaire d’État aux communautés portugaises a été un des premiers à révéler l’exode de son peuple.

L’hémorragie est désormais chiffrée : 240.000 Portugais ont quitté leur terre natale depuis 2011. La majeure partie d’entre eux est jeune et hautement qualifiée.

Rester au pays aurait équivalu soit à se retrouver demandeur d’emploi, soit à décrocher un salaire de misère. Le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans s’élevait fin 2012 à 39 %.

(…) La France n’est plus comme dans les années 60 la terre d’asile de ces néo-déracinés ; la Suisse, et l’Angola, une ex-colonie lusophone, sont désormais les destinations les plus prisées. Le Mozambique commence lui aussi à attirer les jeunes Portugais en quête de travail.

Il n’en reste pas moins que quelques-uns rechignent toujours à s’éloigner autant : ceux-ci jetteront leur dévolu sur l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne.

Source
———————-

Compléments