La Suisse, l’autre pays des armes

Fév
2013

“Étranger, si tu es lent à dégainer, passe vite ton chemin”. Certes les villages de l’Oberland bernois n’ont pas encore affiché la devise des saloons de Lucky Luke. Et dans la très chic Gstaad, lorsque l’on met la main à la poche, c’est plutôt pour dégainer son carnet de chèque, voire son forfait fiscal…

N’empêche que la neutre et rassurante Suisse, est aussi un très grand pays d’armes. Le troisième au monde même, derrière les États-Unis et le Yémen pour le nombre de pétoires par habitant. “Il y en a approximativement 3,4 millions en circulation”, estime l’ONG Small Arms Survey basée à Genève. Ce qui fait beaucoup pour un pays de 8 millions d’âmes. [...]

Ainsi, il était d’usage, une fois le service militaire régulier achevé, que les hommes emportent avec eux leur fusils d’ordonnance, à glisser sous l’oreiller…

Pour l’État, il s’agissait d’avoir une milice pour défendre le pays en cas d’attaque. “Pour nous, il s’agit aussi d’un souvenir et d’un certain attachement sentimental”, explique Georg Stämplsi, un ancien conscrit. Mais voilà, aujourd’hui, une bonne partie de l’opinion publique ne juge plus vraiment nécessaire ce système, particulièrement dans les villes et en Suisse romande. [...]

Le Dauphiné Libré

Merci à antibarbare