Plein ecran

Un TGV pour Nice attaqué par des jeunes à Marseille (màj)

Fév
2013

Deux rappeurs marseillais placés en garde à vue dans l’affaire du TGV immobilisé samedi ont été mis en examen jeudi 7 février et un troisième placé sous le statut de témoin assisté.

Les deux mis en examen sont deux membres du groupe de rap « 11.43″. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Le parquet n’avait pas requis de mandat de dépôt. Le témoin assisté est le rappeur « MOH ». (…)

Le Monde

[Ajout 6 février 2013 (18h25) : Europe 1 - On va s'gêner du 05 février 2013]

Périhane Chalabi Cochin (connue sous le nom de Péri Cochin) animatrice et productrice de télévision franco-libanaise, à propos de l’attaque du TGV : « Oooooh, c’est amusant ! Moi j’trouve ça marrant ! »

[ 6 fevrier 2013 - Ajout itélé (14h57) ] Comparez le commentaire de la vidéo ajoutée (voir ci-dessous) avec les échos antérieurs parus dans la presse :

• Vidéo : « Les « jeunes » pour la plupart sont cagoulés, tapent sur les vitres, jettent des pierres, lancent les fumigènes sur les rails. Plusieurs d’entre eux tentent d’ouvrir les portes, les forcent même avec des barres de fer »
• Libération : Les magistrats parlent d’une ambiance « bon enfant », d’un « mouvement festif »
• Le Monde : Selon les autorités, les intentions de la bande n’étaient pas agressives. «C’était une manifestation démonstrative. Ils n’étaient pas venus pour attaquer le convoi et dépouiller les voyageurs», insiste une source judiciaire.(…)
• RMC : Interventions de « Joseph » et « Kofs » 
« C’est vrai qu’on s’est amusés, on a fait un peu les fous, normal. [...] Je vois pas où est le mal, on a fait de mal à personne ». 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Addendum 05/02/13

Manuel Valls demande aux magistrats la fermeté pour les voyous. Jean-Jacques Bourdin lui rappelle qu’ils seront malheureusement relâchés dans la foulée.

 ________________________________

Addendum 04/02/13 (22h45) Les témoignages des passagers

D’abord ils ont pris une photo [...] et ensuite ils ont commencé à caillasser un peu le train et les gens ont commencé à paniquer..

Nice Matin

Addendum 04/02/13 (17h55)

Les magistrats parlent d’une ambiance « bon enfant », d’un « mouvement festif » Libération

Le « producteur de rap » : « C’était des enfants. Pour moi, il y avait rien de si grave qu’il fallait arrêter tout le monde ou même n’importe qui » (en francais : « qui que ce soit ») Le Figaro

Selon les autorités, les intentions de la bande n’étaient pas agressives. «C’était une manifestation démonstrative. Ils n’étaient pas venus pour attaquer le convoi et dépouiller les voyageurs», insiste une source judiciaire.(…)

Les policiers sont arrivés très vite, mettant en fuite la quarantaine d’assaillants. Au final, des jets de pierres contre les forces de l’ordre (…) Le Monde

Addendum 04/02/13 (08h11)

Interventions de « Joseph » et « Kofs » sur RMC, qui estiment n’avoir rien fait de mal.

Hebergeur d'image

« C’est vrai qu’on s’est amusés, on a fait un peu les fous, normal. Mais rien de space. [...] C’est histoire d’avoir un peu de fumée dans le clip et basta ! [...] Je vois pas ou est le mal, on n’a blessé personne, on a fait de mal à personne ». – Kofs

_________________________________

[Ajout du 3 février - 21h50]
Les individus interpellés, dont environ la moitié est mineure, ont évoqué le tournage d’«un clip de rap» pour expliquer leur attitude. Le Parisien

Les enquêteurs s’intéressent particulièrement à l’aîné du groupe âgé de 35 ans, qui se présente comme réalisateur de clips musicaux. L’homme reconnaît avoir tourné samedi à Air Bel une partie du clip du groupe de rap local 11.43, en référence au calibre de l’arme de prédilection dans le grand banditisme. Et selon les premières investigations, le tournage prévoyait une attaque de train. 20 Minutes

—— [Article du 3 février - 00h13]—–
19/20 – France 3 – 03/02/13


Jt 20h – France 2 – 03/02/13

Une vingtaine de jeunes ont contraint un TGV à l’arrêt samedi, alors qu’il repartait de Marseille en direction de Nice, et ont tenté de monter à bord avant de prendre la fuite à l’arrivée de la police.

(…) Nice Matin