Avignon : « Il faut créer l’insécurité pour les braqueurs »

Et si l’on inversait la donne ? Et si les braqueurs et cambrioleurs commençaient à trembler face aux équipements de sécurité des commerçants qui tentent de faire de leur boutique des citadelles imprenables ?

C’est le but recherché par les référents sûreté de la police nationale qui, depuis quelques années, assistent les commerçants souhaitant investir dans des dispositifs propres à dissuader les délinquants.

« Il faut créer une insécurité pour les braqueurs », martèle le président de la chambre syndicale des buralistes du Vaucluse.

Ce monsieur tient un tabac à Avignon depuis février 2012. Un mois et demi après son ouverture, il était braqué, puis deux fois cambriolé. Ultra sensibilisé à la problématique de la sécurité dans les commerces, il a fait appel au référent sûreté de la police.

Pour exemple, il a installé deux caméras dans son tabac. « Lorsqu’un braqueur vient repérer et qu’il a le choix entre un magasin qui a des caméras et un autre qui n’en a pas, le choix est vite fait… ».

Le magasin s’est aussi doté d’une caisse sécurisée, du verrouillage automatique de la porte d’entrée gérable à distance. « Cela permet de fermer lorsque l’on voit quelqu’un de suspect arriver ».

« Nous devrions pouvoir installer des caméras à l’extérieur de nos commerces », estime le président des buralistes qui milite aussi pour que les armes factices deviennent reconnaissables et puissent être distinguées d’armes réelles lors de leur fabrication.

Source

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires mis en avant (1)

  • « Equiper son magasin ne fait que déplacer le problème sur le magasin d’à côté. » En effet. Par contre , faire pendouiller les criminels au bout d’une corde résout bien des problèmes, pourquoi n’y pense t-on jamais ?

Commentaires (28)