«80 ans de l’accession d’Hitler au pouvoir : l’Europe doit encore lutter contre le racisme»

Jan
2013

Lettre ouverte à Angela Merkel Benjamin Abtan, président de l EGAM ((European Grassroots Antiracist Movement), à l’occasion des 80 ans de l’accession d’Hilter au pouvoir.

L’ordre actuel des priorités doit être renversé, et la question centrale des démocrates européens doit être : comment donner du souffle au projet civilisationnel que porte l’Europe, fondé sur la Paix, la démocratie, l’Égalité, et le dépassement des identités particulières en une identité collective plurielle et diverse ?

Madame la Chancelière,

Plus qu’aucun autre, votre pays porte la responsabilité des crimes du national-socialisme. Plus qu’aucun autre, votre pays a accompli un travail d’histoire et de mémoire qui procure aux jeunes générations un supplément de lucidité quant au danger que représentent l’antisémitisme et le racisme.

Alors que nous commémorons ces jours-ci le 80e anniversaire de l’accession d’Adolf Hitler au poste de Chancelier, vous avez rappelé les principes de responsabilité et de vigilance qui guident l’Allemagne depuis près de soixante-dix ans. Ils résonnent avec force en Europe alors que, depuis plusieurs années, le racisme, l’antisémitisme et l’extrême-droite se développent. […]

A cet égard, la persistance des ghettos de tsiganes en Slovaquie, Roumanie, République Tchèque et Bulgarie, les meurtres antisémites en France, de Roms en Hongrie, d’individus d’origine turque en Allemagne, les manifestations annuelles d’anciens SS en Lettonie, le massacre d’Utoya en Norvège, la stigmatisation des musulmans et la montée des discriminations raciales sont des états de fait insupportables qui doivent être dénoncés avec vigueur. […]

En particulier, la vigilance démocratique de l’Allemagne devrait vous pousser à exiger du Premier ministre Samaras le respect de son engagement d’exclure les néo-Nazis de la délégation parlementaire grecque au Conseil de l’Europe, ce qui est faisable, légal et une nécessité démocratique. […]

Le Nouvel Obs