Plein ecran

Clichy-sous-Bois, entre abandon et solidarité

Jan
2013

Depuis les émeutes de 2005, la résidence du Chêne-Pointu à Clichy est devenue le symbole des quartiers délaissés par la République. Le gouvernement tente aujourd’hui de transformer la cité en rampe de lancement de sa nouvelle politique de la ville. En attendant, la solidarité s’organise. [...]

Quand Margareth est arrivée, en avril, elle venait de tomber enceinte. Le frigo, c’est les jeunes de la cité qui l’ont monté : “lls sont sympas, les jeunes ici.” Ils ont même joué les baby-sitters pour la jeune femme. Alors qu’un matin elle tente d’expliquer au téléphone à son patron qu’elle ne peut pas venir travailler – elle doit trouver où faire garder son fils -, Bocar, 16 ans, qui squatte dans le hall, entend la conversation et ramène le petit Watson, 2 ans, chez lui. Il hausse les épaules : “J’ai déjà deux frères…”

Les jeunes sont un maillon essentiel du Chêne-Pointu, où 50 % de la population a moins de 25 ans. Comme dans d’autres cités, on les retrouve à traîner leurs Air Max dans les halls. Ça fume un peu, “mais le quartier n’est pas réputé pour sa dangerosité ou pour être une plaque tournante du trafic. Même si comme dans de nombreux quartiers, il y a un peu de deal”, assure Olivier Klein, le maire PS de Clichy. De toute façon, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire. “Tu vois une piscine, toi ? Un ciné ?”, demande Thierry, un grand frère du quartier, 32 ans dont vingt-huit passés au Chêne-Pointu, posté à l’entrée de la tour Rabelais.

Pour éviter de “faire trop de bruit”, ses amis et lui ont récupéré une pièce au rez-de-chaussée. C’est le “local”. Neuf mètres carrés de béton brut, tapissé de posters de rappeurs et de stars de free-fight. Une pièce sans fenêtre qui aurait tout aussi bien pu servir de local à poubelles. C’est devenu leur QG. À l’entrée, Bilel, 24 ans, sourit : “C’est le Vatican ici, on discute pendant des heures, de tout et de rien.” De la fumée s’échappe bien du lieu mais pas vraiment du genre de celle employée lors des conclaves. Et alors que le dernier album de Booba résonne dans la pièce, Djo, 26 ans, joue les fées du logis. [...]

Les Inrocks

Merci à Joyeux luron

Voir aussi ce reportage sur la cité du Chêne Pointu, qui montre d’autres aspects des lieux.