Chelles : les Roms relogés par la préfecture ont fui leurs hôtels pour retourner dans les bois

Expulsées de terrains chellois, des dizaines de familles ont quitté leurs hôtels et se sont réfugiées dans des bois de Seine-Saint-Denis.

Quelques jours avant Noël, la centaine de Roms qui avaient établi un camp cinq à six mois plus tôt à Chelles était expulsée. Les « mesures d’accompagnement » promises par la préfecture ont échoué, les Roms ayant rapidement fui les hôtels où ils avaient été placés.(…)

D’après Virginie, adhérente de l’association RomEurope, l’immense majorité est repartie « dans la forêt, entre Gagny, Clichy-sous-Bois et Montfermeil », en Seine-Saint-Denis.

Virginie dénonce un système qui selon elle n’est pas adapté à la population qu’elle vise. « La plupart de ces gens sont analphabètes. Lorsqu’ils sont emmenés à l’autre bout de Paris, dans un quartier qu’ils ne connaissent absolument pas, comment voulez-vous qu’ils se repèrent?

La préfecture estime qu’elle « n’a pas à s’adapter aux coutumes de chacun. C’est sûr que lorsqu’on passe d’une cabane à un appartement, il y a un temps d’adaptation, mais c’est aussi aux Roms de faire un effort. »

Source

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (109)