Etats-Unis : une mesure destinée à favoriser la « diversité » fait progresser la ségrégation raciale

Jan
2013

A Minneapolis, un programme gouvernemental destiné à favoriser l’égalité des chances entre enfants de toutes origines a eu pour effet d’augmenter la ségrégation raciale.

Une étude de l’université du Minnesota a montré qu’il y avait plus d’étudiants blancs que d’étudiants de couleur qui quittaient les quartiers « racialement diversifiés » ["racially diverse"] pour s’inscrire dans des zones majoritairement blanches.

C’est une variante du « white flight » des années 70 et 80, où les familles blanches déménageaient de zones urbaines dont la composition ethnique se modifiait, ou qui envoyaient leurs enfants dans des écoles privées plutôt qu’à l’école publique.

Selon cette étude, la tendance observée est d’ailleurs en augmentation. En 2000-2001, les déplacements d’étudiants d’une zone à une autre ont provoqué un accroissement de 20% de la ségrégation raciale. Ce chiffre est passé à 36% en 2009-2010.

Les zones qui ont gagné le plus d’étudiants sont les zones majoritairement blanches, qui sont devenues plus blanches encore.

Source en anglais
—————————-
Complément : Jacques Marseille

« La mixité sociale ? Ca ne marche pas. Ca ne marche absolument pas. La plupart des Français* veulent se retrouver entre eux. Les gens se fuient mutuellement. Toute famille française qui veut un avenir pour ses enfants et qui veut un bon voisinage, elle se sauve ! Tous les gens des classes moyennes de Sarcelles et de Montfermeil, ils n’ont qu’une envie, c’est de se tirer. » Jacques Marseille [1945-2010]

[*Jacques Marseille sous-entend les Français de souche]

Lire plus