Plein ecran

L’organisateur d’un trafic de khat sous les verrous

Jan
2013

[...]
La PJ prend le dossier en main fin septembre 2012, quand les douaniers contrôlent un ressortissant letton, du côté de Kanfen. Se décrivant comme livreur à domicile, l’homme affirme transporter de la salade. Dans la vingtaine de sacs en toile de jute découverts dans le coffre et l’habitacle de sa voiture, les douaniers trouvent du khat, une plante aux effets hallucinogènes similaires à l’amphétamine, interdite en France depuis 1995. La mule raconte avoir récupéré la marchandise en Belgique. Elle était attendue en Suisse.

Une semaine plus tard, les douaniers de Metz livrent, sur un plateau, de précieuses informations. Un Somalien est arrêté dans une voiture immatriculée en Finlande. A son bord : onze sacs contenant des plantes fraîches aux feuilles vertes et aux tiges centrales de couleur rouge, 143 kg de khat en tout.
Piloté depuis Strasbourg

La police judiciaire parvient, peu à peu, à retrouver la trace des intermédiaires des deux transporteurs. Une structure du réseau, pour lequel les mules travaillent, se dessine. Les investigations conduisent les agents à Strasbourg. Et plus particulièrement dans la communauté somalienne, composée d’une cinquantaine de membres tout au plus.

Le Républicain Lorrain

Merci à Docteur Bazooka