Besançon : Un demandeur d’asile arménien braque un concessionnaire BMW (màj n°2)

Mar
2013

Ajout du 3 mars 2013

[L'enquête a permis] de confondre Mouraz Khoudoev dans des affaires similaires : l’une commise chez un concessionnaire et portant sur une Mégane et une tentative dans un troisième établissement avec une Lexus. (…)

L’avocat de la défense, Me Schwerdorffer parle de l’« amateurisme d’un gosse perdu et sans espoir d’insertion ». (…)

Mouraz Khoudoev a été condamné à trois ans ferme avec mandat de dépôt. Il devra en outre indemniser ses victimes

Source - Merci Colargol

—————– Ci-dessous, article du 22 janvier ——-
Besançon. Il n’a pas tout à fait 23 ans, et déjà 11 condamnations à son actif, dont 4 pour vols et 2 pour violences. C’est en état de récidive que le jeune braqueur de BMW s’est présenté hier devant le tribunal, dans le cadre d’une comparution immédiate. (…)

Il n’a aucun papier d’identité, pas de domicile fixe, aucune attache à Besançon et accessoirement pas de permis de conduire. « Son titre de demande d’asile a expiré depuis six mois. Il ne présente aucune garantie de représentation et peut-être tenté de se soustraire à la justice », a fait valoir le procureur. En outre, le magistrat n’a pas exclu, compte tenu du passé de l’individu, « un renouvellement de l’infraction ». Il a donc été conduit à la maison d’arrêt.
Source – Merci Joseph Melenchon
——————
Quitte à braquer une voiture, autant s’attaquer aux berlines de luxe. C’est manifestement le raisonnement de ce jeune demandeur d’asile arménien, arrêté hier à Besançon.

Il s’est présenté jeudi après-midi chez le concessionnaire de la marque allemande, pour convaincre un vendeur de lui faire faire un tour dans un modèle haut de gamme affiché à 113 000 euros.

Le prétendu acheteur a révélé ses véritables intentions en sortant un calibre. Sous la menace, le vendeur a dû lui laisser les clés, son téléphone et la « série6 » qui s’est empressée de disparaître.

Le petit malfrat n’a pas résisté à la tentation de frimer dans le quartier. La bac l’a repéré quelques heures plus tard. Le « nouveau riche » a fini par percuter un trottoir en mettant le véhicule hors d’usage. Avant que les policiers ne le rejoignent, le braqueur prenait ses jambes à son cou pour disparaître dans le secteur.

Une enquête rapide permettait néanmoins d’identifier ce jeune demandeur d’asile arménien, déjà bien connu de la police bisontine.

Source