Plein ecran

Mali: Zones d’ombres et questions sur une opération qui s’improvise jour après jour

Jan
2013

Chaque jour, chaque heure elle apparait de plus en plus importante à assumer. Faute du déploiement en temps utile d’une force africaine efficace, faute d’une aide réelle de partenaires européens ou américain, faute de la capacité de l’armée malienne à tenir le terrain, la France est passée d’une planète à l’autre quand aux objectifs, et buts de guerre. Aujourd’hui, se déploient, d’abord sur l’aéroport de Bamako, toutes les unités venues des pays voisins ou de l’hexagone,  de l’armée de terre française. Marsouins, légionnaires, fantassins, hommes des forces spéciales, Tout le monde débarque. Avec armes de pointe, et paquetages, munitions et rations de combats… Dans l’urgence, certains ont fait le chemin par la route, parcourant des centaines de kilomètres à bord de véhicules de l’avant-blindé, (VAB) de blindés légers, Blindé « Sagaie » et d’autres. Et ce alors que rien de tel  n’était prévu. Certains soldats confessent sur leur tarmac de Bamako n’avoir pas suivi les procédures d’alertes, ou de pré-alertes… Il a fallu partir au plus vite et tailler la route. D’autres ont emprunté des avions gros-porteurs parfois loués à des pays étrangers, ou prêtés sans grand enthousiasme par ceux-ci.  (Car ce qu’on appelle la « projection de forces » reste depuis des décennies le talon d’Achille des armées françaises. Et maintenant, il faut tout remettre en ordre, vérifier les armes, mettre en ordre les dispositifs opérationnels, établir les états-majors de campagne, reprendre des forces avant d’aller plus loin

Bref, dans cette opération « Serval », « on avance en marchant » ironise un général fustigeant une inédite imprévoyance alors que les données sur le terrain étaient connues de puis longtemps… et  s’étonnant de  cette soudaine prise de responsabilité totale de l’opération lancée contre les islamistes occupant le Nord-Mali.

Un légionnaire en astiquant son arme après l’avoir complètement démonté et remonté rappelle une des devises de la légion aimant les formules qui claquent, devise fortement appropriée en l’espèce: « La légion marche, La route suit ». Des blindés armés Sagaie équipés de canons de 90mm ont déjà pris la route du nord…

(…) FredericHelbert.Com