Horde contre un bus à Montbéliard : deux auteurs interpellés

Jan
2013

Samedi après-midi, des tensions entre plusieurs bandes rivales de la cité des Princes et de Valentigney éclatent au centre-ville de Montbéliard. Grâce à l’intervention des forces de l’ordre, notamment des CRS déployés sur le secteur, la tension finit par retomber. Mais quelques minutes plus tard, lorsque les policiers sont repartis, des habitants du quartier de la Petite-Hollande décident d’en découdre avec des jeunes gens des Buis (Valentigney). Une vingtaine de Montbéliardais se rendent à hauteur du lycée Viette, près de l’arrêt de bus Donzelot. Leur but ? Intercepter le car qui effectue la ligne La Citadelle-Hérimoncourt où des Boroillots auraient pris place.

La plupart armés de barres de fer, ils se cachent dans le passage piéton souterrain emprunté par les lycéens pour traverser la route d’Audincourt. Quand la bande voit le bus s’arrêter, elle se précipite. À coups de barres de fer, les vandales frappent contre la paroi. Trois vitres explosent. Une porte latérale est brisée. Certains balancent des coups de pied contre le bus. L’un des jeunes asperge l’intérieur de gaz lacrymogène. Le chauffeur, âgé de 31 ans, a le réflexe de fermer toutes les portes. Il redémarre et s’arrête quelques mètres plus loin, au niveau de l’arrêt côte d’Arbouans. Il profite de l’arrivée d’un autre car pour transférer, par sécurité, tous les passagers dans celui-ci. Puis la police est alertée. Grâce au témoignage du chauffeur et à l’exploitation de la vidéosurveillance, trois agresseurs ont pu être identifiés. Ils ont été interpellés mercredi. L’un se trouvait chez lui, les deux autres se sont présentés au commissariat au cours de la journée. Le premier a été seulement entendu. Deux Montbéliardais, âgés de 15 et 16 ans, ont été placés en garde à vue. Ils ont reconnu intégralement les faits et ont été même très précis dans leurs déclarations.

(…) Est Républicain