Paris : un campement de Roms en feu a obligé à fermer le périphérique

Odeur de gomme carbonisée, fumée noire à couper au couteau, les conditions de circulation se sont vite avérées trop dangereuses, peu après 13 h 45 aux abords de la Porte de la Chapelle, entraînant la fermeture radicale du périphérique, dans les deux sens . En cause : un important feu de pneus, au bord d’un camp rom installé depuis plusieurs mois en contrebas du périphérique et du secteur du boulevard Ney.

Le Parisien

Le temps que les secours parviennent à éteindre l’incendie du camp rom, désert au moment du sinistre, périphérique et Maréchaux ont été rouverts vers 14h45. Entre-temps, des bouchons de plusieurs kilomètres s’étaient formés de part et d’autre, bien au-delà de la porte de la Chapelle, et les automobilistes mettaient encore quarante minutes à la rallier depuis la porte Maillot, et autant dans l’autre sens depuis le secteur de la porte des Lilas.

Entre les autobus déviés, les sorties obligatoires engorgeant les bretelles du périphérique, les travaux engagés aux portes de Paris et la soudaineté du sinistre, les embouteillages ne se sont résorbés que vers 16 heures. A peine de quoi soulager la ceinture de Paris avant la période de pointe de la fin d’après-midi.

Le Parisien

Commentaires (28)