L’organisateur d’un réseau de blanchiment d’argent arrêté à Roissy

Alors que le réseau de blanchiment d’argent entre la Suisse, la France et le Maroc avait été démantelé en octobre 2012, son organisateur était encore en liberté. Simon Pérez, qui était visé par un mandat d’arrêt international, a été arrêté à son arrivée en provenance d’Israël, mis en examen et incarcéré, a-t-on précisé, confirmant une information du journal Le Monde. Il est soupçonné d’avoir joué le rôle d’interface entre les trafiquants de stupéfiants et le réseau de blanchisseurs.

Voir : « Une élue parisienne écolo mise en cause pour blanchiment d’argent de la drogue« (Fdesouche)

La somme blanchie est estimée à 100 millions d’euros.

A l’origine de cette affaire, une enquête lancée à Nanterre en février et transférée à Paris, a mis au jour un réseau d’importation de cannabis entre le Maroc, l’Espagne et la région parisienne.

Ami d’enfance de Meyer El-Maleh, 48 ans, un gestionnaire de fortune installé à Genève et incarcéré depuis octobre 2012, Simon Pérez, 47 an,s est suspecté d’être l’une des pièces maîtresses de cette organisation démantelée il y a deux mois et demi par les polices française et suisse. Selon les enquêteurs, il aurait, en quelques années, amassé un butin de plusieurs millions d’euros.

Ce groupe serait notamment composé d’équipes de trafiquants de cannabis installées en région parisienne, dont l’un des chefs serait Sofiane Nedjam, et d’une fratrie franco-marocaine dispersée entre Paris, Genève et Casablanca, composée de Meyer, Mardoché, Freha et Nessim El-Maleh, tous désormais sous les verrous. […]
Mise au jour à la mi-octobre 2012, l’affaire a fait grand bruit. Le démantèlement de ce réseau a permis aux enquêteurs d’interpeller des notables parisiens qui tentaient d’échapper au fisc en dissimulant des fortunes sur des comptes en Suisse.

Une élue verte du 13e arrondissement, un avocat d’affaires, un marchand d’art ou encore un entrepreneur, tous demeurant à Paris, figuraient parmi cet aréopage de fraudeurs suspectés. Ils ont tous été mis en examen pour « blanchiment en bande organisée » et placés sous contrôle judiciaire . […]

TDG ; Le Monde

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (24)