Le PCF déçu par François Hollande

Déc
2012

Algérie/colonialisme français: François Hollande a fait la moitié du chemin nécessaire (PCF)

François Hollande, devant le Parlement algérien, a fait – en termes mesurés – un pas en avant dans la reconnaissance de la vérité sur le colonialisme français en Algérie, en rappelant les violences, les massacres et les tortures qui ont marqué la politique coloniale. Il était nécessaire de dire que la France reconnaît les souffrances infligées au peuple algérien par la colonisation.

François Hollande, cependant, n’est pas allé au bout de ce qu’il fallait faire : reconnaître la responsabilité de la France dans les crimes d’État et les pratiques inhumaines qui ont caractérisé ce qui fut la politique de l’État français.

Il est bien de qualifier le système colonial de profondément injuste et brutal et d’ouvrir les archives pour que la vérité soit connue de tous. Il est regrettable que le Président de la République ne rappelle pas que c’est la République française elle-même qui doit assumer la responsabilité d’une page terrible et inacceptable de sa propre histoire.

C’est bien de responsabilité historique dont il s’agit et non de « repentance ». Il ne peut y avoir de réconciliation véritable et durable sans la reconnaissance de la souffrance de l’autre et l’acceptation de sa propre responsabilité. François Hollande a fait la moitié du chemin nécessaire.

Puisse cette visite d’État contribuer quand même à l’ouverture indispensable d’une nouvelle page de la relation franco-algérienne.

Parti communiste français