Jean-Paul Gourévitch sur le coût de l’immigration / Gilbert collard sur l’AME (Radio Courtoisie)

Nov
2012

Radio Courtoisie  extrait du Libre Journal des contribuables de  Benoîte Taffin du 20/11/2012 : “Réflexion sur le coût de l’immigration »

invités :  Jean-Paul Gourévitch, expert international en ressources humaines, Gilbert Collard, avocat, député

Gilbert Collard pointe les aberrations juridiques que soulève encore aujourd’hui l’Aide Médicale d’État (AME)

Suite à cette émission, Radio Coutoisie publiait le communiqué suivant :

À Radio Courtoisie, le 20 novembre, le consultant international en ressources humaines Jean-Paul Gourévitch, auteur de nombreuses études sur le coût de l’immigration, a dénoncé les lacunes du dossier de L’Express du 14 novembre dernier sur « le vrai coût de l’immigration ».

« [L’étude présentée par L’Express] s’en tient à la définition officielle des immigrés,
c’est-à-dire des personnes nées à l’étranger de parents étrangers. [Elle] laisse donc
de côté tous les enfants d’immigrés qui jouent un rôle important dans les comptes »

À Radio Courtoisie, la radio libre du pays réel et de la francophonie, Benoîte Taffin, porte-parole de Contribuables associés, recevait le mardi 20 novembre 2012 dans le Libre Journal des contribuables Jean-Paul Gourévitch, auteur de nombreuses études sur le coût de l’immigration en France.

Il réagissait à la mise en cause de son travail par L’Express du 14 novembre 2012 dans son dossier sur le coût de l’immigration.

Pour Jean-Paul Gourévitch, il existe une différence majeure entre ses travaux et ceux du Pr Chojnicki, repris par L’Express : « M. Chojnicki s’en tient à la définition officielle des immigrés, c’est-à-dire des personnes nées à l’étranger de parents étrangers. Il laisse donc de côté tous les enfants d’immigrés, qui jouent un rôle important dans les comptes ». Il rappelle également que l’étude en question « ne tient pas compte de l’immigration irrégulière ».

Jean-Paul Gourévitch reproche aussi à Xavier Chojnicki de considérer que « les coûts sécuritaires et culturels sont proportionnellement les mêmes pour les immigrés que pour les non-immigrés, [ce qui] voudrait dire par exemple que les immigrés ont une délinquance exactement semblable aux non-immigrés ».

« En ce qui concerne le travail illégal, il faut reconnaître qu’un certain nombre d’entreprises ne déclarent pas les immigrés qu’elles emploient et qu’un certain nombre d’immigrés en situation irrégulière ne payent pas de cotisations sociales », rappelle-t-il. De cette manière, « le coût du travail illégal est beaucoup plus fort en ce qui concerne les immigrés ».

Paramètre parmi d’autres dont le Pr Chojnicki n’a pas tenu compte.

Jean-Paul Gourévitch vient d’écrire une monographie, L’immigration en France – Dépenses, recettes, investissements, rentabilité, pour les Contribuables associés. Elle s’appuie sur des chiffres des 2010 et 2011 alors que le dossier de L’Express reprend des données de 2005. Selon Jean-Paul Gourévitch, l’immigration coûte au minimum 17 milliards d’euros par an à la France.

Source

 

Verbatims bienvenus