Plein ecran

En Belgique, les élèves musulmans aiment l’école catholique

Nov
2012

L’Europe se déchristianise, l’islam avance. Certains prophètes de malheur tirent la sonnette d’alarme et seraient peut-être tentés de déclencher une guerre de religion. Mais sur le terrain, la réalité réserve parfois des surprises et des occasions de rencontre insoupçonnées.

Ainsi, dans certaines écoles catholiques de Belgique, les élèves de confession musulmane sont aujourd’hui majoritaires.

Il y a des crucifix dans les salles de classe et pourtant les élèves musulmans s’y sentent plus libres que dans les écoles publiques – explique le correspondant à Bruxelles du quotidien italien Corriere della sera.

Selon les sociologues et les instituts de sondage, les parents musulmans préfèrent les institutions catholiques parce qu’ils les considèrent comme de meilleure qualité ; parce qu’on y vénère un seul Dieu, loin du scepticisme laïc qui caractérise le secteur public et parce que la diversité des sensibilités et des opinions y est respectée, selon la meilleure tradition chrétienne.

De plus, sous la protection du crucifix, on y ferme souvent un œil quant à l’interdiction pour les filles de porter le voile islamique à l’école.

Des cours de Coran dans les écoles catholiques ? Risques d’ambiguïté

Pourtant sur la toile, le directeur du Secrétariat général de l’enseignement catholique de Belgique, Etienne Michel, a été qualifié de traître quand il a lancé l’idée de permettre aux élèves musulmans des écoles catholiques de suivre un cours de religion islamique, même si le cadre légal l’exclut actuellement. Le corps enseignant et les parents d’élèves sont globalement d’accord ; en revanche l’archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Leonard, y voit un risque d’ambigüité et souligne que dans les pays musulmans, on n’organise pas de cours de catholicisme pour les chrétiens à l’école.

Etienne Michel affirme que les catholiques veulent construire une société multiculturelle et favoriser un vrai dialogue inter-convictionnel. (…)

Radio Vatican