Non à l’imbécile prohibition de la polygamie ! (Boulevard Voltaire)

Quelle honte !
On parle en ce moment beaucoup du droit au « mariage pour tous ».

Tous ceux, quels qu’ils soient, quelle que soit leur race, leur religion, leur orientation sexuelle, tous ceux qui éprouvent un amour authentique et réciproque devraient avoir la possibilité de librement contracter mariage : ça parait logique et légitime, conforme en tout cas aux principes d’égalité qui, depuis sa fondation, sont censés régir notre belle république.

Pourtant, dans les faits, ce prétendu « mariage pour tous », quelle rigolade, quel tour de passe-passe sémantique, pour tout dire quelle franche escroquerie ! Alors même que nos députés s’apprêtent à voter une loi ad hoc afin que la petite minorité d’une petite minorité, la minuscule poignée d’homosexuels masculins ou féminins souhaitant se marier (soit peut-être 0,01% à peine du total de la population française) puissent, comme les autres, accéder au mariage de leur choix, rien dans cette loi n’est jusqu’à présent prévu pour permettre à ceux qui le désireraient, parmi la masse considérable des 9 millions de musulmans que compte notre pays, de bénéficier légitimement du droit que leur offre la loi coranique à convoler en justes noces avec plusieurs épouses, comme leur Prophète (Béni éternellement soit son nom !) leur en a lui-même donné l’exemple !

Et cette patente discrimination ne choque apparemment personne, tant notre opinion publique semble travaillée dans ses profondeurs nauséabondes par une islamophobie rampante, laquelle a de plus en plus de mal à dissimuler son hideux visage. [...]

La France laïque du XXIe siècle — je vous le demande solennellement — doit-elle donc continuer à se plier docilement aux dictats sectaires et rétrogrades d’un lobby clérical stupidement arc-bouté sur des préjugés d’un autre âge ? Croit-on vraiment que ce soit ainsi que l’on fera efficacement progresser dans notre pays le si indispensable Respect de l’Autre et la très souhaitable amélioration du Vivre-Ensemble, lesquels ces temps-ci sont hélas trop souvent et trop durement malmenés ?

Un démocrate sincère et un progressiste résolu.

Lire l’intégralité du billet sur Boulevard Voltaire

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (44)