Plein ecran

Et si Diam’s était entrée au couvent se demande Elisabeth Lévy ?

Sep
2012

Chacun son voile, chacun son chemin… Et si Diam’s était entrée au couvent ?

A l’occasion de la sortie de son autobiographie, Diam’s revient sur le devant de la scène après deux ans de silence. Voilée, maman et sereine, un bonheur apparent largement relayé par des médias aux anges, les mêmes qui la conspuaient lors de sa conversion à l’islam en 2009.

J’observe que le pluralisme n’est pas vraiment de mise dans les médias, mais si vous jugez votre télé et votre radio publiques satisfaisantes, tant mieux pour vous….

Je trouve pour ma part étonnant voire un brin agaçant que les opinions vaguement divergentes soient dénoncées comme fascistes.

Regardez ce qui s’est passé avec l’affaire du « racisme anti-blanc ». Il a été décidé que c’était un thème d’extrême droite et que Copé faisait du marketing, du coup, cela a dispensé tout le monde de se demander si cela existait ou pas. Or, c’est la seule question intéressante. Accessoirement, il me semble que ça existe et je n’ai pas l’impression d’être fasciste parce que je le vois. Je peux me tromper, mais ce n’est pas en poussant des criaillements indignés qu’on me le prouvera.


Je suppose que si Diam’s était entrée au couvent, les médias auraient trouvé ça moins chic que sa conversion à l’islam.

Encore que ce n’est pas sûr : j’ai l’impression que la religiosité sous toutes ses formes a le vent en poupe. Cela dit, l’islam bénéficie d’une côte particulière, sans doute parce que c’est la religion des nouveaux damnés de la terre. Dans l’imaginaire de la gauche, l’immigré sans papier (qui se trouve être musulman) a remplacé le prolétaire et on a les plus grands égards pour la susceptibilité islamique alors que les cathos doivent accepter qu’on se paye la tête de Jésus et du pape sans sourciller. 

Du coup, Libération qui était autrefois le journal de toutes les dragues célèbre la « halal attitude », se félicite que la France fasse ramadan et qu’on puisse acheter des niqab en plein cœur de Paris. Les temps changent, comme disait l’autre. Et pas forcément pour le mieux.

Atlantico

Vognono Souleimana, ivre, mord un gendarme
Béziers : Guillaume Vouzellaud (FN) agressé, hier soir, en centre-ville (MàJ)

Commentaires

Accueil
Menu
X