Plein ecran

Marocains d’Europe : Fiers d’être des citoyens européens et encore plus de leur «marocanité»

Juin
2012

Les musulmans d’origine marocaine résidant en Europe se déclarent majoritairement fiers d’être citoyens de leurs pays d’accueil. C’est ce que révèle la toute dernière étude de la Commission Européenne, Eurislam, qui analyse les facteurs de convergence et de divergence entre musulmans et non-musulmans dans six pays d’Europe. Une fierté qui n’en diminue pas moins celle de leur «marocanité» profonde indique l’enquête.

Interrogés sur leur «marocanité» – entendre par là leur sentiment de fierté d’être marocains –, les musulmans d’Europe d’origine marocaine sont quasi-unanimes : l’hymne chérifien leur donne bel et bien la chair de poule. C’est ainsi que près de 90% des marocains qui vivent en Suisse se déclarent être fiers d’être marocains.

Un second indicateur, mesurant le niveau d’identification en tant que membre de la communauté nationale du pays de résidence, révèle lui aussi un fort sentiment d’adhésion et d’appartenance citoyenne des musulmans marocains à leur pays d’accueil. Par exemple, au Pays-Bas, plus de 65% des musulmans marocains s’identifient comme étant néerlandais. Même son de cloche en Suisse et en Belgique où une large proportion des musulmans de cette lignée se reconnait en tant que suisse ou que belge.

Ce sentiment d’appartenance est par contre moins marqué en France et en Allemagne où environ un tiers des marocains d’affiliation musulmane ne se sent que « moyennement » français ou allemand. Enfin, le Royaume-Uni, qui affiche toujours son exception, se démarque puisque 50% des sondés déclarent ne pas se reconnaitre en tant que citoyens britanniques. […]

Par ailleurs, le rapport Eurislam nous apprend que les degrés d’adhésion au pays d’accueil et d’attachement au pays d’origine ne sont pas nécessairement toujours mutuellement exclusifs. En atteste les cas de la Belgique où les sondés disent se sentir à la fois marocains (75,8%) et belges (58%), et de la Suisse où ils se déclarent aussi bien suisses (64,1%) que marocains (89,5%). En France par contre, où le sentiment d’appartenance est plus mitigé, le sentiment d’identification en tant que marocain est quant à lui très fort (83,2%). Un état-de-fait encore plus prononcé en Angleterre où, par phénomène de vases communicantes, la majorité de la population marocaine musulmane reporte son sentiment de marginalisation imposée sur une affirmation péremptoire de ses origines marocaines (81%).

yabiladi

Annemasse (74). Il se réfugie chez les gens du voyage pour échapper à un contrôle
Un match des moins de 17 ans dégénère à Montpellier (MàJ : liste des joueurs sanctionnés)

Commentaires

X
Accueil
Menu