Violences mortelles à la gare de Metz : le procès de la psychiatrie

Francis Boquel, expert psychiatre auprès de la Cour de cassation, est catégorique : « Le discernement de Kamal Akkouche était altéré au moment des faits.

» Le 28 août 2009, aux abords de la gare de Metz, il aurait violemment frappé Alexis de la Conception, qui était décédé quelques heures plus tard (lire RL du 14/05). Si les faits ont été très peu évoqués lors de cette première journée du procès devant la cour d’assises de la Moselle, c’est surtout l’état psychiatrique de l’accusé qui a occupé les débats. (…)

Le républicain Lorrain

Commentaires (30)