Plein ecran

Polémique autour du jet privé de François Hollande (màj)

Mai
2012

(…) C’est l’histoire d’une famille politique qui nous a bassiné pendant cinq ans avec une réception au Fouquet’s et qui se prend les pieds dans le tapis deux heures à peine après son accession au pouvoir.

La délicieuse anecdote d’un ex-candidat à la magistrature suprême qui « aime tellement les gens » et « si peu l’argent » qu’il n’a sans doute aucune idée du coût d’affrètement d’un jet privé.

Le démarrage supersonique d’un « président normal » qui nous promettait une République exemplaire. La croustillante bévue d’un Monsieur-tout-le-monde qui ne trouve rien de choquant à emprunter aux milliardaires leur mode de transport pour bien vite regagner la capitale, après avoir fait un saut en province, afin d’y embrasser les cousins corréziens. Comme dirait l’autre, si à 50 ans, t’as pas les moyens de t’offrir une petite virée en Falcon, c’est que t’as raté ta vie.  (…)

Le nouvel Observateur

À peine François Hollande a-t-il été élu, qu’une polémique enfle au sujet de du jet privé utilisé dimanche soir pour rejoindre à temps la Place de la Bastille.

http://img822.imageshack.us/img822/1126/mediaxll4811240.jpgFrançois Hollande a-t-il commis une première boulette? Le candidat socialiste est l’objet de critiques sur la toile pour avoir rallié Paris à bord d’un jet privé (Falcon 900) dont le coût de la location avoisine les 17.000 euros, à en croire les tarifs proposés sur un site spécialisé, pris au hasard.

Un montant qu’a confirmé l’équipe de François Hollande qui révèle dans le Huffington Post avoir loué 2 Falcons pour 30.000 euros. S’il souhaitait être présent à Tulle au soir du second tour de l’élection présidentielle pour asseoir le caractère « normal » de sa présidence,

ce choix risque fort de se retourner contre le candidat du changement à l’instar de la soirée du Fouquet’s organisée par Nicolas Sarkozy au soir de son élection, en 2007. (…)

7sur7



Cliquez pour accéder au site