Après « Yes we can », voici le nouveau slogan d’Obama

Mai
2012

(…) Ce « En avant » fait écho aux accusations de Brack. Obama envers ses adversaires républicains de vouloir « revenir en arrière » en adoptant des politiques budgétaires et fiscales similaires à celles du président républicain George W. Bush, rendues responsables de la crise de 2008.

La vidéo compile les aspects les plus flatteurs du bilan du président-candidat, comme « le sauvetage de l’industrie automobile américaine », la fin de la guerre en Irak, la réforme de l’assurance-maladie et de l’encadrement de Wall Street. Mais elle fait l’impasse sur les chiffres qui fâchent et servent d’argument à Mitt Romney : un chômage encore élevé, une dette sans précédent et des déficits budgétaires annuels dépassant 1.000 milliards de dollars depuis le début de la présidence Obama.

Le parti républicain a ainsi accusé lundi Barack Obama de vanter « une promesse de lendemains qui chantent, sur la base de politiques qui ont échoué aujourd’hui« .

TF1 news