Plein ecran

Dunkerque. Bagarre générale en boîte de nuit après qu’une femme s’est fait pincer les fesses

Avr
2012

Cemalettin, un ressortissant turc âgé de 38 ans qui travaille en France, a été présenté hier en comparution immédiate pour des violences volontaires lors d’une bagarre générale qui a éclaté dans une discothèque.

Les faits se sont produits dans l’établissement Le Manoir, à Bailleul, le 1er avril. La fête bat son plein dans la boîte de nuit. Une jolie créature se déhanche sur la piste de danse. Un homme se met à lui pincer les fesses. Le compagnon de la sylphide apprécie modérément. Les esprits s’échauffent, c’est la bousculade. Cemalettin n’est pas l’auteur de ce pinçage de fesse. « Moi, je vais pas boîte de nuit pour toucher fesses aux femmes », dit-il dans un français approximatif. Lui, il fait simplement la fête avec des copains. Il admet qu’il a beaucoup bu ce soir-là, ce qui semble être le cas de tous les protagonistes de cette histoire.

Malgré lui, il se retrouve pris dans la bousculade. Tout ce petit monde est expulsé du Manoir. Mais devant l’établissement, c’est une sorte de bagarre générale très confuse qui fait rage. Un homme, Joël, est victime d’un violent coup de coude qui lui a fracturé le nez (10 jours d’ITT sont prononcés). Après plus de trois semaines d’investigations durant lesquelles les témoins ont été entendus, les policiers pensent avoir trouvé l’auteur du coup de coude, en la personne de Cemalettin.

À la barre, il ne dit pas que ce n’est pas lui, mais il s’excuse de ne se souvenir de rien. « Trop bu ce soir-là. » (…)

Cemalettin a été relaxé au bénéfice du doute.

La Voix du Nord

(Merci à Zentropiste)