Arnima se croyait française, elle est devenue «une Arabe»

Le Monde publie le courriel d’une militante de la section PS de Sceaux, Arnima, d’origine alégrienne.

«C’est original, Arnima, c’est de quelle origine ?», et que je réponds «algérienne», je sais que mon entretien est fini. Et effectivement, la réponse est systématiquement négative.

Quel malaise lorsque l’on vous pose cette question et que l’on sait que pour 17.9 % des gens, «d’origine maghrébine», ça sous-entend aujourd’hui immigration, musulmane, burqua, hallal, terrorisme, assistanat, profiteur du système de protection sociale. Il faut tout de même avouer que, même si on ne doit pas rentrer dans cette provocation, c’est dur à assumer. Que c’est violent. Que cela n’aide pas en temps de crise. C’est déjà assez difficile comme ça de trouver du travail !

Mes parents sont nés Français sous la colonisation Française. Je suis Française par le droit du sol. Je suis une enfant de la France. Le FN veut supprimer le droit du sol. C’est comme un enfant qui ne serait pas reconnu par ses parents ! C’est comme le considérer comme une erreur ! C’est violent ! […]

Avec une population vieillissante, l’immigration en France, ce n’est pas un fléau, ce n’est pas de l’insécurité, ce n’est pas de l’assistanat. Ce sont des compétences au service de la France. C’est une valeur ajoutée. Ce n’est pas la peine de parler d’immigration choisie quand on rejette celle qui vous a choisi ! […]

Le Monde

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (86)