Aéroport de Bâle-Mulhouse : un an après le meurtre, pas de trace de Karim Ouali

L’enquête sur le meurtre d’un contrôleur aérien à l’aéroport de Bâle-Mulhouse semble dans l’impasse un an après le drame, toutes les recherches pour retrouver le principal suspect étant resté vaines selon des sources proches du dossier.

L’enquête des policiers de l’antenne mulhousienne de la Direction interrégionale de la Police judiciaire de Strasbourg les amenait rapidement à soupçonner Karim Ouali.
Contrôleur aérien à Bâle-Mulhouse comme la victime, il s’était introduit peu avant le drame dans la tour de contrôle avec son badge d’accès, alors qu’il n’avait rien à y faire. Agé de 34 ans également, il était en effet en arrêt maladie depuis trois mois, en raison de troubles schizophréniques. (…)

Les nombreuses recherches effectuées depuis n’ont pas permis de le localiser, ni même de déterminer s’il est vivant. (…)
L’enquête a en revanche permis d’en savoir davantage sur la personnalité du meurtrier présumé.

Se sentant persécuté et victime de racisme, il avait envoyé le jour du drame un courrier délirant et menaçant à ses collègues de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Il semblait aussi un adepte de la théorie du complot de Denver, qui fait de l’aéroport du Colorado le siège d’une conspiration maçonnique. (…)

Est-Républicain

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (23)