Plein ecran

La France est de retour

Jan
2013

J’exprimais il y a peu ici-même mon regret d’une époque où la France prenait ses responsabilités en Afrique et acceptait le prix du sang pour y sauvegarder ses intérêts, contribuer à la stabilité du continent et aussi y contenir des groupes à l’idéologie menaçante. Sous la pression des évènements, cette France-là semble revenue.

Par

Pour la première fois depuis longtemps, nos dirigeants emploient ouvertement le mot de guerre. Pour la première fois depuis longtemps nous avons engagé une opération risquée au sol, qui a échoué dans son objectif premier, mais qui a prouvé la détermination de la France et fait mal à nos adversaires.

Il reste maintenant à leur faire encore plus de mal afin de venger nos morts et de dissuader quiconque de nous reprendre des otages.

Il n’est pas inutile de rappeler à cet égard que le raid des forces spéciales de janvier 2011 au Mali, qui avait échoué là-aussi à libérer nos otages, avait également marqué un coup d’arrêt aux agressions contre la France.

Devant l’urgence des évènements au Mali la France a aussi rompu avec des années d’hésitations dans l’emploi de la force en Afrique pour frapper directement et violemment un ennemi clairement identifié.

On constate par ailleurs que contrairement au mantra de l’opération obligatoire en coalition, il est encore possible d’agir seul et que l’Afrique, un peu rapidement évacuée de l’ « arc de crise », reste un théâtre à notre portée.

Je rends hommage à nos morts au combat de ces derniers jours mais aussi à ceux qui viendront car, ne nous leurrons pas, la guerre n’est pas encore gagnée et il y a aura encore des pertes.
Parmi les quelques idées nouvelles du Livre blanc de 2008, il y avait le concept de résilience décrit comme la capacité d’un peuple à encaisser les épreuves. L’expérience afghane a montré que cette notion s’appliquait surtout à nos dirigeants politiques.
Espérons que le courage et le volontarisme dont il est fait preuve actuellement, et qui a certainement surpris nos adversaires, résistera au temps. Le combat ne fait que commencer. Il sera difficile mais on les aura.
X