Plein ecran

Le « jean délavé » ou la mode contre l’environnement

Déc
2010

Outre son aspect esthétique discutable, le jean « délavé », à nouveau très à la mode après avoir été formidablement ringard, représente une petite catastrophe sociale et écologique à lui tout seul.

En effet, usé artificiellement par projection de sable ou d’eau, le jean délavé abîme la santé des ouvriers et gaspille en grande quantité la précieuse ressource naturelle.

Deux techniques sont en effet massivement utilisées par l’industrie textile.

La première, surtout connue pour la controverse qu’elle suscite, est le sablage. Projeté à très forte pression sur le tissu pour créer une impression d’usure, le sable finit par attaquer les poumons des ouvriers de l’industrie textile. S’il n’existe pas de données officielles sur le nombre de malades victimes du sablage, différentes associations estiment que des dizaines de milliers d’ouvriers seraient contaminés.

La deuxième technique privilégie l’utilisation de l’eau et est appelée Stonewash, une technique mise au point dans les années 60 et qui nécessite l’utilisation de la pierre et de l’eau en très grande quantité.

Outre l’absurdité d’acheter un vêtement artificiellement usé, le port du jean délavé nuit donc grandement à l’environnement tout comme à la santé des ouvriers, généralement du Tiers Monde.

Novopress

La Suisse menacée par le grand banditisme de la banlieue lyonnaise
Franc-Euro : Enquête sur la hausse des prix

Commentaires

Accueil
Menu
X