Plein ecran

Les villageois de Monceaux (60) expropriés à un prix ridicule pour construire des logements sociaux.

Mar
2012

Des propriétaires de Monceaux (Oise) n’acceptent pas que l’Etablissement public foncier local de l’Oise achète leur terrain au prix de 0,60 centime d’euro le mètre carré seulement. Le maire de la commune dit comprendre leur position.

Ici il faut de la mixité sociale. (Alain Coullaré, maire de Monceaux)

La nouvelle est arrivée par courrier la veille de Noël. «Vous parlez d’un cadeau!» lance cet habitant de Monceaux (Oise) qui ne décolère pas. Le 23 décembre, il a appris qu’il allait devoir se séparer prochainement de la parcelle de terre dont sa famille était propriétaire à Monceaux depuis plusieurs générations.

Comme lui, une vingtaine de petits propriétaires devront vendre leurs arpents de terre pour permettre la construction d’une trentaine de logements sociaux sur le territoire de la commune. «Nous sommes une petite commune, à peine 900 habitants, est-ce bien approprié de construire ce type de logements ici ?» s’interrogent les propriétaires. Mais s’ils font aujourd’hui front commun, ce n’est pas pour s’ériger contre le projet mais pour dénoncer «la méthode d’expropriation». […]

«On aurait souhaité que le maire confie ce projet à un promoteur privé qui puisse acheter les parcelles à un prix plus juste», explique Ginette de Oliveira, propriétaire et habitante de Monceaux.

«Pas question», pour Alain Coullaré, maire de Monceaux, qui ne veut pas entendre parler de promoteurs privés. «Ils auraient peut-être acheté les terrains à 15 ou 20 € du mètre carré mais pour les revendre ensuite à des prix exorbitants. Or, ici il faut de la mixité sociale», assure l’élu. […]

Le Parisien (Merci à bag)



Cliquez pour accéder au site