Plein ecran

Jean-Michel Apathie : Todd, Schneiderman, l’accent du sud et le racisme (màj)

Fév
2012

(…) Daniel Schneidermann réplique, enfonçant le clou, sur son site: “Aphatie, aujourd’hui, est un journaliste cumulard, au sommet du système, dont on écoute les interviews sur RTL, dont on regarde les prestations indéfinissables sur Canal+ (…) Aphatie règne partout.

Autant dire qu’il est un personnage public, et que toute caricature, tout écrit satirique visant ses interviews, son idéologie, ou même ce qui apparaît publiquement de sa personne (son accent donc, mais pas ses origines sociales) sont donc acceptables à priori,pour peu qu’ils ne franchissent pas les limites légales. Si Todd les a franchies, qu’Aphatie saisisse la Justice. On rira bien”.

Pour conclure, Schneidermann écrit, grand seigneur: “Une dernière chose: quand nous avons commencé cette rubrique @ux sources, Aphatie est l’un des premiers que nous avons sollicités. Il a refusé. Mais l’invitation tient toujours. C’est quand tu veux, Jean-Michel.

Le nouvel Obs

(…) Le site « Arrêt sur images », dirigé par Daniel Schneiderman, a donné la parole à Emmanuel dans le cadre de l’une de ces émissions. Au détour d’un conversation enregistrée à son domicile, Emmanuel Todd dit ceci de moi et de mon travail :

Aphatie, c’est ce qu’on appelle un idiot utile, c’est-à-dire un type qui ne connaît rien à l’économie, qui raconte des âneries avec un air satisfait et peut-être mon attachement au midi me le rend antipathique parce que je vois bien comment il utilise son accent du midi pour avoir l’air original alors qu’en fait il est totalement creux

D’où Emmanuel Todd tire-t-il le droit de m’insulter en me traitant d’idiot ? Faut-il voir dans cette licence la marque d’un sentiment de supériorité sociale et intellectuelle ? (…)

Peut-être juge-t-il illégitime, lui qui a côtoyé de grandes et de belles intelligences durant son enfance et son adolescence passées dans la région parisienne, que quelqu’un qui vient de si loin, et avec un parlé aussi étrange, ait l’audace d’évoquer brutalement l’économie et la politique, de manier sauvagement des concepts que lui-même malaxe depuis si longtemps. Un accent du sud qui parlerait de rugby ou de météo dérangerait sans doute moins son univers mental. Mais la politique et l’économie, comment est-ce possible ?

Insensiblement, Emmanuel Todd passe ainsi d’un racisme social au racisme tout court, c’est-à-dire à cette attitude qui uniformise toute une population à raison de quelques-unes de ces caractéristiques physiques.

Emmanuel Todd n’est pas seul dans son infortune. Une fois l’enregistrement de sa pensée diffusée dans le cadre de l’émission d’Arrêt sur images, le spectateur assiste à un retour sur un plateau animé par Daniel Schneiderman. Ce dernier est accompagné par la journaliste qui a recueilli els propos d’Emmanuel Todd, ainsi que par Fabice Arfi de Médiapart  et d’une autre personne que je n’ai pas identifié.

Voici alors les propos de Daniel Schneiderman :

On l’a entendu s’exprimer sur Aphatie et sur le tort considérable qu’il fait au midi de la France. Dahan, qui était à votre place, a imité remarquablement l’accent il y a une seconde.

Voilà. Loin d’être alerté par les propos d’Emmanuel Todd, Daniel Schneiderman raconte que lui-même et ses invités se sont bien moqués de l’accent. La scène n’est pas difficile à imaginer et elle possède les mêmes ressorts que le propos d’Emmanuel Todd. Fernandel qui parle de déficit, ce n’est pas un drame, c’est une drôlerie.

La prétention et la condescendance des acteurs de toute cette séquence, leur sentiment de supériorité, leur goujaterie, tout cela est assez stupéfiant. L’humanisme dont ils se réclament cède bien facilement devant les préjugés les plus absurdes. (…)

RTL.fr

Castres (81) : Une femme voilée condamnée à 100€
Jacques Séguéla: la taxation des riches, "du racisme financier"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu