Hausse des prix : l’euro est-il vraiment coupable ?

Alors que la monnaie unique fête sa dixième année d’existence, les Français l’accusent d’avoir fait s’envoler les prix. C’est faux. Explications.

L’euro est un bouc émissaire facile de la hausse des prix, pourtant il n’a pas grand-chose à voir avec la formation des prix. Il faut que les consommateurs comprennent que ce n’est pas la monnaie unique qui génère de l’inflation mais le manque de concurrence et de régulation dans certains secteurs« , explique Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir. « C’est la conséquence d’une libéralisation des prix insuffisamment régulée.« 

La hausse vertigineuse des prix du logement est ainsi due à un déséquilibre du marché entre l’offre et la demande. Celle des transports est liée pour partie à la hausse des cours du pétrole, qui dépendent de la demande mondiale et des crises géopolitiques, et pour une autre à un manque de concurrence dans le rail. Quant à la hausse des prix des produits alimentaires, elle est due à la flambée des cours des matières premières, mais aussi, et surtout selon l’UFC-Que Choisir, aux marges croissantes des distributeurs.

L’Expansion

Partagez cet article FacebookTwitterEmailGoogle+tumblrPinterest

Commentaires (55)