Des centaines de pieds de cannabis chez Omer Baser, un « Néerlandais » en fuite en Turquie

Nov
2011

Un millier de plans de cannabis, 20 kg d’herbe et l’infrastructure industrielle qui va avec : les gendarmes viennent de mettre fin à un trafic surprenant.

cannabis

C’est dans une maison louée depuis le mois d’août que les trafiquants travaillent à leur production. À l’intérieur : des filtres, des humidificateurs et des dizaines de transformateurs électriques font vivre ces plans cultivés par centaines. Jusqu’à vendredi dernier. Dans la soirée, les douaniers interpellent Omer Baser.

Ce Hollandais se dirige tranquillement vers la Côte des Bars. À bord de son véhicule : du matériel de jardinage d’un genre particulier. Les investigations sont alors confiées aux gendarmes et Omer Baser est placé en garde à vue. Au fil des heures, les enquêteurs remontent jusqu’à cette maison de Polisot. Les perquisitions laissent rapidement entrevoir une production orchestrée de mains de maîtres. Et le nom d’un Chapelain apparaît. Yacine, locataire de la maison.

Mais lorsqu’il apprend l’interpellation d’Omer Baser, Yacine fait le mort. Il se cache. « Je savais que ça ne pouvait pas durer. Je devais arrêter ça, mais j’ai eu peur. » Quelques heures avant de s’expliquer devant les gendarmes, il accepte de livrer sa version. Celle d’un homme acculé qui n’a plus d’autres choix que de se rendre. « Tout vient d’un copain que je connais depuis des années. Il sait que je ne travaille pas et me propose un jour de monter une affaire autour de chalets en bois. »

Hier soir, Yacine a été mis en examen et placé en détention provisoire dans le cadre d’un trafic de stupéfiants.

L’Est-Éclair et L’Est-Éclair