Anelka réclame 150 000 euros à « L’Équipe »

Mai
2011

Le joueur de foot nie avoir tenu à l’encontre de Raymond Domenech les propos injurieux retranscrits à la une du quotidien sportif le 19 juin 2010.

Le parquet de Paris requiert la relaxe des dirigeants du quotidien sportif L’Équipe, poursuivi par l’ancien international de football Nicolas Anelka en raison de propos tenus dans les vestiaires durant la Coupe du monde 2010. Le 17 juin, L’Équipe avait fait sa une avec une phrase injurieuse imputée à Nicolas Anelka et qui aurait été prononcée à l’adresse du sélectionneur Raymond Domenech dans les vestiaires, à la mi-temps du match France-Mexique que les Bleus devaient perdre 2-0. [...]

[...] Les journalistes de L’Équipe ont dit au procès, où Nicolas Anelka n’était pas présent, qu’ils avaient plusieurs sources pour rapporter ces propos. L’Équipe souligne que la diffusion de propos de vestiaires dans le documentaire Les yeux dans les Bleus, à l’occasion du triomphe de la France en Coupe du monde 1998, n’avait choqué personne. [...]

Le Point