Plein ecran

Tarek : « Au cours du trajet pour Lampedusa, douze filles ont été jetées à la mer »

Mai
2011

Addendum 11/05/11 :

Une enquête a été ouverte mercredi pour vérifier des allégations d’un réfugié venu de Libye, qui a raconté que certains passagers du bateau à bord duquel il se trouvait avaient été victimes d’un sacrifice humain et jetés à la mer dans l’espoir de calmer une tempête.

20min.ch

Addendum 10/05/11 : Arrêt sur Images s’intéresse à l’affaire

Dans les bateaux vers Lampedusa, les femmes sont-elles jetées à la mer ?

Deux journaux publient des témoignages invérifiables. Dernière trouvaille du site d’extrême-droite F. de Souche – qui se fait un plaisir de rassembler toutes les pièces à conviction du procès des immigrés et de l’immigration – deux articles dans lesquels on découvre que des Tunisiens auraient jeté par-dessus bord des femmes, embarquées dans des bateaux vers Lampedusa.

Dans cet article du Figaro, on peut lire le témoignage de Tarek, 20 ans, qui raconte : « au cours du trajet pour Lampedusa, douze filles ont été jetées à la mer »

ASI Lire aussi la tribune publiée par Agoravox

Addendum 6/05/11 : Sur les soupçons de la noyade de femmes par les migrants tunisiens

Le parti de l’In-nocence, à l’heure où les moindres faits d’actualité font naître des polémiques bien souvent oiseuses, s’étonne du silence abyssal qui entoure certaines circonstances de la récente migration par mer des Tunisiens fuyant leur liberté recouvrée, notamment le fort soupçon que ceux-ci, au gré de leurs conditions de navigation calamiteuses, n’aient pas hésité à soulager à l’occasion leurs embarcations en jetant à la mer les femmes qui s’y trouvaient.

Le parti de l’In-nocence attend des pouvoirs publics qu’ils mettent tout en œuvre pour éclaircir ce point qui, si le fait se vérifiait, constituerait l’un des crimes les plus barbares qui soient, et qu’ils en tirent alors toutes les conséquences sur la responsabilité tant individuelle que collective des migrants concernés. Il espère que les médias habituellement si bien intentionnés sauront s’emparer de cette affaire et apporter tous les éclaircissements nécessaires.

____________________________________

Addendum 2/05/11 : Un article publié le 29 avril par La Marseillaise confirme cette pratique de « délestage » qui ne semble pas émouvoir plus que cela la presse et les associations féministes ou de défense des droits de l’homme (et de la femme)…

Hamed a vu « un zodiac virer 17 femmes par-dessus bord pour délester l’embarcation. »
La Marseillaise

____________________________________

Les femmes et les enfants d’abord ?

6/04/11 – Dans un article du Figaro consacré aujourd’hui à Vintimille, « un Sangatte entre France et Italie », nous apprenons que de jeunes clandestines tunisiennes seraient en priorité jetées par dessus bord par les hommes pour éviter de chavirer au large de Lampedusa… Cette pratique pourrait en partie expliquer l’absence quasi totale de femmes parmi les jeunes Tunisiens débarquant chaque jour à Lampedusa.

[…] Tous, exclusivement des hommes jeunes, plutôt pauvres et rarement francophones, racontent la même histoire. Comme Tarek, 20 ans, parti il y a vingt jours de Kairouan.

«Nous étions entassés à 150 dans un bateau prévu pour 60, explique le garçon. Au cours du trajet pour Lampedusa, douze filles ont été jetées à la mer. Puis j’ai été transféré en Sicile, je me suis échappé et j’ai pris le train. Mais maintenant je n’ai plus d’argent alors, ce soir, je pars moi aussi par la plage.»

Leur unique obsession: passer la frontière. «La plupart veulent aller en France, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Scandinavie, confirme Gaetano Scullino, le maire de la ville venu superviser les opérations. […]

Le Figaro

(merci à Augustin)

Lyon : 80 Roms de Roumanie expulsés et bien décidés à… revenir
Villeurbanne : « le bad boy des ghettos » jouait du couteau

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu